Une petite virée sur les bords de la mer rouge: impressions de voyage

Les mois qui précèdent le départ d'un voyage sont intenses. On passe de l'excitation à l'angoisse, de l'énervement au rêve, de l'enthousiasme au découragement.

 

Itinéraire: Tunisie. Sicile. Sud de l'Italie. Grèce. Turquie. Syrie. Jordanie. Syrie. Liban. Turquie. Bulgarie. Roumanie. Hongrie. Autriche. Suisse

 

 

https://maps.google.fr/

 

 

 

 FRANCE

 

Enfin, il y a le jour J, le moment où l'on appuie sur le bouton du démarreur, où la tension s'évanouit subitement pour laisser la place au bonheur de prendre la route pour plusieurs mois.


Oui, mais, ce jour là, cela ne s'est pas vraiment passé de cette manière.


D'abord, c'était le tout premier voyage de Marie au guidon de sa 125, après une année et 6000 kms pour toute expérience, ce qui m'inquiétait un peu, et la neige s'était invitée. Tarbes était sous les flocons et il y avait le plateau de Lannemezan qui nous attendait un peu plus loin.


La montée de la rampe de Capvern fut tendue, avec la neige qui commençait à accrocher à la route, mais,heureusement, le temps s'améliora et nous pûmes respirer un peu mieux sous nos casques.

Le premier obstacle était franchi; il ne nous restait plus que 17 000 kilomètres à parcourir ....

 

Le départ

Le départ

Plateau de Lannemezan

 

 

L’attente du bateau sur le port est un instant privilégié. On est déjà dans le voyage. Les pensées s’envolent vers les jours prochains, ceux que l’on va passer dans un autre pays, à faire de nouvelles rencontres, à découvrir un mode de vie, une architecture, une cuisine, des paysages.

Nous avons eu le temps de nous évader car notre bateau s’est fait attendre pour cause de mer mouvementée. Mais, ce n’était pas très grave. La vie du port était là pour nous faire patienter et il était doux d’espérer la venue prochaine, à l’horizon, de ce navire qui nous emmènerait vingt quatre heures durant, vers le sol africain.

Port de Marseille

Le Méditerranée