Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin CRF 1100 L, l'aventure continue

 

 

Comme annoncé par Honda, le 23 septembre 2019 est le jour de présentation de la nouvelle Africa Twin. Caractéristiques techniques et photos au programme, en attendant de pouvoir s'installer dessus et faire un tour en sa compagnie. 

Bonne nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas, c'est le poids en réduction. 4 kg de gagnés sur le modèle "de base", 5 kg sur l'Adventure Sports. La selle s'affine, ce qui sera tout bénéfice pour les moins grands. Le guidon est plus haut, la bulle descend de quelques centimètres (ça, ce n'est pas une bonne nouvelle!).

En fait, il semble que Honda a volontairement tablé sur une Africa Twin plus axée sur le tout terrain en laissant le champ libre à une Adventure Sports qui  offre, on va le voir plus loin, de nouveaux équipements la faisant monter en gamme. D'ailleurs, dans les deux films de promotion, il y a le modèle pour aller s'éclater dans les dunes et l'autre, tout équipé, avec ses sacoches en aluminium, qui emprunte tout d'abord la route (dans un paysage désertique malgré tout!) avant de s'aventurer, à un rythme plus paisible que sa soeur, sur une large piste sans réelle difficulté. Et les deux finissent par se retrouver au sommet d'une falaise.... 

Au delà de cet aspect marketing, la nouvelle version de l'Africa Twin présente un nombre important de changements. Le moteur dont la cylindrée est portée à 1084 cc ( et un poids en baisse de 2,5 kg (2,2 kg sur la versoin DCT). La puissance augmente raisonnablement (102 chevaux), le couple est lui aussi en hausse logique (95 à 105 Nm).

Côté boîte de vitesses, la DCT adopte un système de détection d'entrée de courbe; je suppose que c'est pour affiner encore un peu plus le passage des vitesses en mode automatique. C'est une amélioration supplémentaire de cette fameuse boîte DCT qui n'a cessé d'évoluer au fil des années depuis sa sortie il y a maintenant 9 ans sur la VFR 1200. Que de chemin parcouru depuis!

Le cadre a lui aussi changé avec une boucle arrière en aluminium, modification allant là-aussi dans le sens de la réduction du poids. Le cadre gagne de la rigidité, notamment autour de la colonne de direction.

Les suspensions ont fait l'objet de modifications également avec des tarages différents.

Contrairement à ce que certains pensaient, la capacité du réservoir reste identique pour la version normale, en légère augmentation pour l'Adventure Sports 24,8 litres soit 0,6 litre en plus).

L'Africa Twin est désormais équipée d'une d'une centrale inertielle IMU Bosch MM710 à six axes. Elle permet de choisir quatre modes de puissance dont un nouveau mode Off-Road, trois niveaux de frein moteur, sept réglages du contrôle de couple HSTC et trois niveaux de contrôle du cabrage. On retrouve également un ABS en courbe. Je dois reconnaître que tout cela ne m'emballe guère tant je reste persuadé que la plupart des possesseurs de cette machine garderont un réglage moyen leur convenant la plupart du temps. Car, c'est bien beau de pouvoir choisir mais quand il y a autant de possibilités, cela équivaut à perdre le motard. Alors, oui, je dis OK pour l'ABS en courbe qui est un élémént de sécurité indéniable mais je reste sceptique sur les "trois niveaux de contrôle du cabrage"! Et sept réglages de contrôle du couple HSTC, cela me semble beaucoup. Si l'on rajoute l'ensemble des réglages possibles, il y a de quoi s'arracher les cheveux! Je sais que Honda ne fait que suivre la tendance mais je suis loin d'être certain de la pertinence de toute cette technologie.  Pour ma part, quand je prends la route, j'ai juste envie d'appuyer sur le démarreur, de passer la première et d'actionner la poignée de gaz sans me prendre la tête sur le meilleur réglage possible en fonction des circonstances du jour. 

J'arrête mon discours de vieux motard grincheux incapable de s'adapter au monde moderne! Il est vrai que j'utilise encore les cartes routières à l'ère du tout GPS.... 

Le tableau de bord est tout nouveau et semble beaucoup plus lisible que l'ancien. Il rentre lui aussi dans la modernité ( 6,5 pouces, retour tactile, commandes à main gauche, connexion bluetooth, port USB et AppelCarPlay). A noter l'arrivée d'un régulateur de vitesse.

 

L'adventure Sport reste au catalogue mais se dédouble. Il y aura en effet un modèle haut de gamme muni de série de suspensions électroniques Showa EERA (Electronically Equipped Ride Adjustement). Quatre modes de fonctionnement sont proposés plus un mode "user" personnalisable. Le motard va dorénavant passer plus de temps à préparer la moto qu'à rouler!

L'adventure Sports est doté de pneus tubeless alors que le modèle "normal" conserve ses chambres à air. Elle adopte également une bulle haute réglable, une prise 12 volts, des protections tubulaires basses. Les moins grands ont été entendus et la hauteur de selle diminue de 50 mm.

 

En conclusion, après la sortie du modèle 2018 qui avait apporté son lot de modifications Honda poursuit son effort. 87 000 exemplaires ont déjà été vendus dans le monde et nul doute qu'avec cette nouvelle mouture, le succès devrait se poursuivre. Même si, esthétiquement, la moto a assez peu changé (pour mon plus grand bonheur, à part cette mini-bulle ridicule!), elle effectue un bond en avant dans de nombreux domaines. Et l'Adventure Sports prend de la hauteur en s'éloignant un peu plus de l'Africa Twin basique. Il n'y a plus qu'à attendre l'arrivée de la petite soeur dans un peu plus d'un an, pour compléter la famille....

 

PS: après avoir lu tout ce qui concernait la nouvelle Honda dans la presse spécialisée, j'ai un sentiment mitigé. Je trouve dommage d'avoir enlevé au modèle standard le porte-paquets et les ancrages des valises, de l'avoir doté d'une selle moins large et moins épaisse et d'une bulle si courte. J'ai bien compris la démarche de Honda, pousser le motard avide de voyages vers l'Adventure Sports, mais cela a un coût (16499 euros au lieu de 14499 euros avec la boîte mécanique).

Il est indéniable que c'est ce modèle qui parait le plus intéressant avec son équipement supérieur, son confort et sa protection, son autonomie (réservoir de 24,8 litres), ses jantes tubeless, ses poignées chauffantes, son éclairage en courbe, son régulateur de vitesse, d'autant qu'elle a vu la hauteur de selle diminuer de manière à corriger ce qui était un écueil pour les moins grands. Les 2000 euros me paraissent parfaitement justifiés compte tenu des différences conséquentes entre les deux motos.

Cette orientation tout-terrain pour le modèle standard est peut-être le résultat de l'analyse de l'utilisation faite par les motards de leur Africa Twin depuis 2016. J'ai l'impression qu'en Europe, c'est une utilisation routière qui est privilégiée. Mais j'ai constaté en regardant les nombreuses photos sur le forum Adventure Rider que, dans d'autres parties du monde (Amérique, Australie, Afrique du Sud ...), l'orientation tout-terrain était autrement plus importante. Peut-être qu'une infrastructure routière avec de nombreuses pistes roulantes en est à l'origine.