Honda CB 500 X, la petite NCX 700

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces dernières années, je trouvais que Honda était devenu timoré. Le plus grand fabricant de motos au monde semblait être en panne d’inspiration et cela me désolait.

 

Les 750 Four, CX 500, Transalp,   1000 CBX 6 cylindres, VFR 750, Africa Twin, pour ne citer que quelques modèles qui ont fait date, appartenaient au passé, mais le présent restait désespérément à cours d’idées nouvelles chez ce constructeur.

 

Et, il y a peu, quelques nouveautés techniques firent leur apparition ; la transmission hydraulique sur l’atypique DN 01, la boîte DCT sur la VFR 1200. Je sentais un frémissement, mais cela me paraissait insuffisant.

 

 

 

L’an dernier, il y eu la surprise du Salon de la moto de Milan avec l’arrivée des trois Honda 700 ; une nouvelle génération de motos qui montrait la voie dans laquelle Honda s’engageait. Et j’adhérais complètement à ces nouvelles motos qui mettaient de côté le systématique 4 cylindres d’à peu près 100 chevaux que l’on trouve chez les constructeurs japonais, pour proposer une certaine simplicité, une grande facilité de conduite, un couple important à bas régime plutôt qu’une puissance haut perchée et une consommation mesurée.

Rebelote cette année avec trois 500 qui s’invitent au même salon, avec un modèle X auquel personne ne s’attendait, moi le premier. Enfin, ça bouge chez Honda ! Et dans un sens qui me plait.

Elle m’amène à me poser des questions, cette dernière version, esthétiquement proche de la NCX 700 qui m’a tant séduit lors des deux belles virées effectuées à leur guidon.

Moi qui voyait la NCX 700 comme l’héritière de la Transalp, comment regarder la CB 500 X ?

Je sais que seul un essai pourra apporter une réponse mais, déjà, la lecture des fiches techniques des deux motos peut éclairer notre lanterne.

Avec la 500, Honda abandonne le moteur longue course et les régimes de fonctionnement très bas de sa grande sœur. Ces caractéristiques techniques se rapprochent plus de la normalité, bien que le régime maximum reste peu élevé puisque les 47,6 chevaux sont développés à 8500 tours/minute, soit seulement 500 tours de plus que la première Transalp 600.
Il est évident que l’on va passer d’un moteur très coupleux, ce qui fait son charme, à quelque chose de plus vif, certainement. Il se peut que la démultiplication finale plus courte atténuera cette différence et permettra malgré tout des relances satisfaisantes à bas et moyen régime.

Sur les photos en action que j’ai visionnées sur le site d’American Honda, la CB 500 X parait plus courte, ce que confirment les chiffres. Dix centimètres de moins et un empattement réduit de 12 centimètres. Avec un poids inférieur de 23 kilos, on peut en déduire que la moto sera plus maniable, plus vive, mais aussi un peu moins stable. En tout cas, il va être difficile de faire mieux que la NCX 700 que je trouve exemplaire dans ses qualités routières, tout cela avec une facilité de conduite totale. Car, il ne faut pas oublier que la NXC 700 a un centre de gravité très bas grâce à son réservoir sous la selle, son moteur très incliné et son cadre placé très bas. Or, on sait que la répartition du poids est au moins aussi importante que le poids lui-même.

3,2 litres de plus dans le réservoir pour la nouvelle Honda, ce n’est pas rien, surtout si elle est aussi sobre que sa sœur puisque, dans ce cas, c’est près de 100 kilomètres supplémentaires d’autonomie qui sont offerts. En outre, cela supprime le plus gros défaut de la NCX 700, à savoir l’accès difficile au réservoir d’essence si l’on charge la partie arrière de la selle. Il lui manque vraiment un bouchon sur le côté à l’instar de ce qui se fait chez BMW avec les modèles GS.

La fourche a un débattement plus faible (140 mm au lieu de 153,3 mm), et la hauteur de selle en profite pour diminuer (790 mm au lieu de 830 mm).

La liste des options est bien fournie.


Enfin, le prix de vente de 5900 euros avec l’excellent système de freinage CBS-ABS est compétitif, 600 euros en dessous de celui de la NCX 700.

Au final, aujourd’hui, beaucoup de questions, peu de réponses sauf quelques suppositions.

En tout cas, de moins en moins attiré par les gros trails, trop sophistiqués avec leur électronique embarquée, d’une puissance inexploitable au quotidien, lourds, hauts, je suis par contre très intéressé par ces moyennes cylindrées qui me semblent largement suffisantes avec près de 50 chevaux. La NCX 700 m’avait montré qu’elle avait des capacités de voyageuse au même titre que mes Transalp 600 précédentes.

D’ailleurs, puisque je parle de la Transalp 600, je constate que la CB 500 X a le même poids, à quatre kilos près (195 au lieu de 199 kgs tous pleins faits), un réservoir de même capacité, ou  presque  (17,3 litres au lieu de 18 litres), un régime moteur maximal équivalent.

Vivement les premiers tours de roues sur cette nouveauté !  

 

Honda CB 500 X

Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X

Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Honda CB 500 X

Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 

Honda CB 500 X

 

 

 Honda CB 500 X

 

 

 

Sur le site de Honda Australia, la petite dernière est déjà présente comme sur ceux du Canada et des Etats Unis.

 

Honda CB 500 X

 

    

Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X

 Honda CB 500 X