Honda Africa Twin, la porteuse de rêves.

 

C’était une époque où le Paris-Dakar connaissait un succès phénoménal. Chaque année, j’avais l’impression que cette épreuve ajoutait de la démesure à une épreuve déjà grandiose. Le fait qu’elle démarre de Paris et traverse la France ajoutait de la magie à cette course.

La participation du simple motard aux côtés des champions ou des vedettes ne faisait que renforcer cet engouement, même si j’avais conscience que cette course, coûteuse, n’était pas pour moi. Je préférais voyager en prenant mon temps et pour beaucoup moins cher. Il n’empêche que je suivais avec délectation les performances sportives des motards.