Le side-car voyageur

 La présentation de ce side-car, le 21 février 1980, avait provoqué un choc, chez moi.

 

 

 

 

Pas un traumatisme ; il avait juste remué en moi toutes les envies retenues dans mon cerveau,  qui ne demandaient qu'à éclore, je veux parler des envies de partir, loin, au delà de nos frontières.

A l'époque, mon deux roues se limitait aux 49,9 cm3 de mon cyclomoteur mais, six mois après la parution de cet article, je faisais l'acquisition de mon petit mono qui saura me montrer que les routes hors de France et d'Europe valaient la peine d'être empruntées.

Ce side-car sur base Yamaha deux temps était exceptionnel, unique. Son concepteur avait voulu, en le réalisant, être complètement autonome, en eau, essence, nourriture, réparation.

Cela avait donné un résultat impressionnant avec même un moteur de rechange installé à l’arrière du panier.

Le moindre détail était soigné, pensé et repensé, c’était un véritable plaisir de s’approfondir sur les nombreuses photos qui émaillaient l’article.

En outre, le journaliste était allé au-delà de la simple présentation d’un side-car ; Alain Gillot aimait fouiller l’intérieur des gens qu’il rencontrait et cela donnait très souvent, comme ce fut le cas dans cet article, un texte passionnant qui donnait envie. De voyager dans le cas présent.

Je vous laisse le soin d’examiner ce petit bijou.

 

 

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980

 

Moto Journal 21 février 1980