La Van Veen 1000, à moteur rotatif

Dans les années 1970, le moteur rotatif faisait parler de lui et certains constructeurs avaient tenté l'aventure, avec peu de succès, il est vrai, que ce soit dans le domaine des quatre ou des deux roues.

 

 

La Citroën Birotor fit un bide et la Suzuki RE 5, fut lancée en 1974. Je pense que peu de modèles furent commercialisés, mais je me souviens de cette moto dont le propriétaire se garait sur la place principale de Tarbes, à l'époque. Je m'arrêtais de temps en temps avec mon Peugeot 102, pour l'admirer, et je me souviens tout particulièrement de son tableau de bord cylindrique qui s'ouvrait quand le contact était mis. magique pour l'adolescent que j'étais.

 

En 1976, Moto Journal publiait un mini essai d'une moto énorme, munie d'un Bi-rotor de 996 cm3. C'est Heink Van Veen, préparateur célèbre des Kreidler 50 cm3, champions du monde de vitesse, qui s'était attelé à cette lourde tâche: créer de A à Z une moto, munie d'un moteur qui peinait à convaincre. 

 

Peu importe, les photos de la moto m'avaient impressionné et, surtout, j'avais trouvé la moto aboutie . Ce n'était pas un prototype que j'avais sous ;les yeux, mais une moto très bien finie avec un ensemble moteur transmission impressionnant.

L'essayeur s'attarda sur le couple énorme du moteur(13,8 mkg entre 3500 et 5000 tr/mn). 

Mon expérience du deux roues était alors nulle et je n'avais pas encore conduit autre chose que des cyclomoteurs, mais cette moto fit l'effet d'un choc chez moi, peut-être parce qu'elle m'impressionnait, tout simplement.

A l'époque où la simple Honda 125 CBS d'un copain de lycée me faisait rêver, ce monstre de 300 kgs ne pouvait que me fasciner.

 

Un peu plus de trente exemplaires furent produits.

 

Van Veen 1000 Moto Journal 30 septembre 1976

Van Veen 1000 Moto Journal 30 septembre 1976

Van Veen 1000 Moto Journal 30 septembre 1976