Drysdale V8, le roadster à la sauce australienne.

A l’autre bout de la planète, il y a un immense pays qui a toujours tenté le voyageur motard que je suis, mais, même au guidon de mes « super » Transalp, l’éloignement conséquent ne m’a pas permis de fouler ce vaste territoire.

 

J’ai juste eu la chance, en 1997, de rencontrer au Maroc un « grand » voyageur side-cariste Australien avec sa femme et leur fille, sur les routes depuis onze années. Et la description que David m'avait faite de son pays m’avait donné envie de rouler dans ces grandes étendues. Cela est encore du domaine de rêve aujourd’hui.

Dans le domaine du deux roues, je ne connaissais ce pays qu’à travers Britten, moto assez exceptionnelle qui a eu ses succès en compétition mais qui a vu sa carrière interrompue à la mort de son concepteur, en 1995.

Et voilà que Moto Journal publiait l’ essai d’une 750 cm3 ….. 8 cylindres !

Bigre, ils ne faisaient pas semblant, les Australiens, quand ils se lançaient dans la production de motos.

Ce roadster massif faisait suite à un modèle sport, établi sur la même base mécanique, constituée de deux culasses de Yamaha FZR 400 ; cela donnait une puissance de 120 chevaux et une allure assez bestiale pouvant convenir aux amateurs de motos (surtout pas ) discrètes !

Quant à la garde au sol, une photo de l’essayeur en pleine action semblait montrer qu’elle se rapprochait plus de celle des customs que de celle des roadsters. Idéale pour parcourir les interminables lignes droites australiennes moins adaptée à « mes » routes pyrénéennes. ! 

 

Drysdale V8

Drysdale V8

Drysdale V8