Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Moto Guzzi V85 TT, le trail à l'italienne - Premier essai

 

 

 

En sa qualité de revue italienne, Motociclismo  a eu le privilège de prendre le guidon de la nouvelle Moto Guzzi. Elle a pu parcourir 300 kilomètres avec un modèle de présérie. Alors, quelles sont les impressions de Nicolo Codognola? Plutôt positives.

Bonne position de conduite, selle accueillante, bonne protection du buste par le pare-brise ( mais réglage difficile de ce dernier). A 130 km/h, l'air est renvoyé au niveau du casque mais sans provoquer de turbulences.

 Le moteur chauffe peu les jambes, les pieds ressentent par contre de la chaleur en provenance des collecteurs d'échappement à faible allure.

La moto se révèle maniable et montre une rassurante stabilité. Bon châssis mais le train avant nécessite un travail au guidon pour l 'aider à s'inscrire dans les changements rapides de direction. Bonne fourche qui ne plonge pas trop au freinage. L'amortisseur unique sans biellettes lui a semblé plus "soutenu" (plus ferme?) mais il précise qu'il pèse 70 kilos.

Le moteur se révèle souple reprenant dès 1500 tours/minute et avec une allonge jusqu'à 7500 tours/minute. Bonnes reprises dès 4000 tours/minute. Il est parfois nécessaire de rétrograder pour maintenir le moteur dans sa bonne plage de régime. A 130 km/h, le moteur est à 5000 tours/minute. A noter que le constructeur annonce un couple maximum de 80 Nm au régime très bas de 3400 tours/minute. L'essayeur a été favorablement impressionné par la transmission avec une boîte de vitesses douce, précise, silencieuse et une commande d'embrayage par câble onctueuse. Il émet un regret au sujet du bruit du moteur pas assez vrombissant d'après lui.

La consommation devrait être contenue. A l'issue de cet essai à un rythme "enjoué", l'ordinateur indique 19 kilomètres par litre, soit 5,26 litres aux 100, ce qui promet une bonne autonomie avec un réservoir de 21 litres. 

La moto aura à son arrivée sur le marché trois réglages de cartographie (route, pluie, tout terrain) et un régulateur de vitesse n'ayant pu être essayés sur ce premier modèle pas complètement finalisé.

 

En conclusion, l'essayeur trouve la moto très belle et indique qu'elle plait beaucoup dans l'équipe de rédaction du journal. De même, un sondage réalisé auprès des lecteurs a montré que beaucoup envisageaient de l'acquérir.

 

 

 

Elle me fait vraiment envie, cette Moto Guzzi, qui semble avoir trouvé un équilibre avec un certain modernisme tout en gardant la simplicité et le caractère des motos du constructeur italien.

 

 

 

 

 

 

A suivre .......