Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Half Africa Twin, la CB 500 X qui veut quitter la route

 

Pendant trois années, j'ai rêvé d'acquérir une Honda Africa Twin tant l'essai que j'avais eu la chance d'effectuer m'avait enthousiasmé. Une impossibilité financière m'a fait remiser cette envie au fond de mon cerveau.

Après deux mois et demi et 5200 kilomètres au guidon de ma Honda CB 500 X, je n'ai aucun regret et je pense même que ma petite Africa Twin me correspond mieux. Ne pouvoir acheter la grande soeur fut une chance. Je crois que, tout au fond de moi, j'ai toujours eu un faible pour les motos "modestes".

Lors de mon entrée dans le monde de la moto, je rêvais d'une Honda 125 N, réplique de la renommée 125 twin mais muni d'un monocylindre.

Malheureusement, lorsque je rendis visite à mon concessionnaire pour la commander, j'appris qu'elle venait d'être retirée du catalogue. Je me rabattis un peu déçu sur la 125 CG, la moto des facteurs et j'ai adoré cette moto infatigable et son monocylindre culbuté.

Quelques années plus tard, une fois le permis grosse cylindrée en poche, la nouvelle Honda XLV 750 me promettait des voyages au long cours sur les routes et les pistes du monde mais mon budget limité du moment me contraignit à opter pour la Honda VTE 500. Et je partis quand même à l'assaut des pistes algériennes avec elle, avec succès .... mais non sans mal! 

1993. J'ai craqué pour la BMW 100 GS Paris-Dakar. Avec elle, je me sentais capable d'aller au bout du monde.

 

Les réticences de mon banquier à me prêter la somme nécessaire me remirent les pieds sur terre et j'achetai une "simple" Transalp 600 d'occasion, puis une deuxième cinq années plus tard et je visitai des pays magnifiques en Afrique et au Moyen Orient.

 

Peut-être que j'ai besoin, tout au fond de moi, de posséder des motos raisonnables, plus en phase avec moi et qui m'apportent autant de plaisir que des modèles plus gros, même si j'aime essayer ces derniers en reconnaissant leurs indéniables qualités. Mais, ai-je besoin de 100 chevaux, de paramètres moteur à régler, de suspensions actives, d'une commande wide by wire de la poignée de gaz, de shifter .... Je sais que non et j'ai même une réticence devant la complexification des motos modernes.

La simplicité de ma CB 500 X me convient et me rassure même. Son utilisation aisée (béquillage, maniement à l'arrêt) est reposante pour l'esprit; ses qualités routières qui allient efficacité et facilité de pilotage génèrent à la fois du plaisir et de la tranquillité, ce qui la rend en fait très confortable. Outre une position de conduite naturelle et des suspensions prévenantes, l'absence de toute tension à son guidon quelles que soient les circonstances participent à ce haut niveau de confort. Dans les essais de la presse, c'est un point qui est rarement abordé; on y loue les grosses cylindrées et le lecteur peut avoir le sentiment que seules celles-ci ont la faculté d'emmener loin et longtemps le conducteur dans les meilleures conditions. Autant cela peut se révéler exact quand on roule en duo,j'en conviens, je suis beaucoup moins affirmatif en ce qui concerne un usage solo.

Toute cette introduction pour en arriver au sujet du jour, la brève rencontre avec la CB 500 X, version Half africa Twin .

Lorsque Philippe, mon concessionnaire (Top Moto à Tarbes. ), m'a fait part de sa future virée en Corse, sur les chemins et routes sinueuses de cette belle île, il a très vite opté pour la CB 500 X du magasin. Dans le groupe qu'il allait accompagner, il y aurait des Africa Twin mais il lui semblait plus opportun d'opter pour une moto aux débattements de suspensions certes plus faibles mais avec un poids bien plus mesuré et une hauteur de selle modérée. J'étais d'accord avec son choix même si je me posais quelques questions dans l'hypothèse de pistes trop difficiles. 

J'ai pu suivre son périple via son compte Facebook et, ma foi, il avait l'air heureux au guidon de sa petite Half AFrica Twin.

Vendredi 7 mai 2019. Je passe à la concession. Philippe me confirme tout le bien qu'il pensait de cette moto. A son guidon, il s'est senti très bien, louant son poids réduit. Avec des pneus adaptés (Continental TKC 80), la moto s'est révélée une bonne pistarde. 

La moto est béquillée devant la concession et Philippe me propose d'aller faire un tour avec. La dernière fois que j'avais essayé une moto équipée de pneus tout-terrain, c'était une CRF 250 L et j'avais eu un peu de mal; entre le fort bruit de roulement et le sentiment que le moto "m'échappait" à la mise sur l'angle, je ne m'étais pas senti très rassuré.

Premier étonnement, j'oublie dès le premier virage que j'ai des pneus tout-terrain. Hormis une vivacité moindre, ils se révèlent complètement neutres et font preuve d'un silence très .... routier. La moto est toujours aussi évidente à mener. Je trouve même ce modèle plus souple à très bas régime que la mienne ( les bienfaits de l'air corse sûrement!).

Au dessus de Barbazan-Debat, je retrouve les chemins que j'adorais emprunter avec mon Peugeot 102 MS, pas vraiment adapté à ce type d'utilisation. Il a plu ces derniers temps et le sol est meuble. Les bienfaits de pneus adaptés sautent aux yeux. Je me sens en confiance avec ces gommes adhérentes. Je parcours quelques kilomètres ainsi, suffisamment pour me conforter dans mon idée. Cette Honda CB 500 X doit permettre de pratiquer du tout-terrain "modéré", celui que l'on peut trouver sur les pistes marocaines, par exemple.  Je pense d'ailleurs de plus en plus sérieusement à y emmener la mienne. Je viens de recevoir les soufflets de fourche et j'attends la disponibilité du sabot moteur SW Motech pour le modèle 2019.

Et pour ceux qui ont des envies de tout-terrain plus intensif, les équipements proposés par ce préparateur anglais, Rally Raid Products, me semblent judicieux. Roues à rayons,suspensions aux débattements augmentés, protections , pot d'échappement en position haute, etc .... On peut faire réaliser une moto à la carte en fonction de ses besoins .... et de son budget.

 

 

 

Je rentre à la concession. Je la trouve belle cette Half Africa Twin habillée de ses autocollants spécifiques. Avec ses pneus tout-terrain, son petit pot d'échappement "de récup", un sabot moteur, des protections latérales et des pare-mains, elle me donne envie d'étendues lointaines. Je me rappelle les pistes algériennes, marocaines et égyptiennes parcourues avec ma Transalp et des désirs de voyages au long cours se font jour dans mon esprit.

C'est bien une petite Africa Twin. Comme sa grande soeur, elle me fait rêver!

Cela serait sympa que Honda sorte une version "Adventure" de sa petite CB 500 X, quelque chose de simple dans l'esprit de cette Half Africa Twin.

En attendant, cette dernière peut donner des idées aux possesseurs de cette très chouette petite moto.