Honda NCX 700 Tourmalet: 25 ans après, l'enfant de la Transalp - Premier essai presse de la 750

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de mes 1400 kilomètres au guidon de la NCX 750, je dois reconnaître que j’ai parfois douté de la pertinence de mes sensations. Pendant la première phase où je lui avais fait bénéficier d’un rodage soigné, j’avais cru déjà percevoir un moteur plus coupleux que celui de la NCX 700. Je restais malgré tout sur la réserve tant la douceur de ce moteur avait tendance à atténuer, sensitivement parlant, le surcroît de performances.

 

Puis, au fil des kilomètres, j’avais senti un moteur plus plein, plus réactif lors des dépassements après un rétrogradage.

 

Enfin, mes derniers kilomètres en sa compagnie, à un rythme enlevé, m’avaient enthousiasmé. Quand il était sollicité, le bicylindre répondait présent, et de belle manière, avec un beau bruit rauque.

 

L’essai réalisé dans le Moto Journal du 30 janvier 2014 me conforte dans mes impressions. Car, les essayeurs ont roulé de concert avec une 700 et ont pu constater les progrès. " La 750 est clairement plus vive en accélération et dépose nettement la 700. En reprise, côte à côte, quel que soit le régime, le mode de boîte DCT engagé ou la vitesse, l’écart est net … on a mesuré 10km/h de mieux pour la 750 qui affiche 180 km/h sur le plat quand la 700 plafonne à 170 compteur" . "Le moteur est plus agréable, plus performant, la transmission DCT plus fluide".

 

C’est bon, deux ans après l’essai de la NCX 700, ma mémoire ne m’a pas joué des tours.

 

Le progrès sensible que j’avais ressenti est bel et bien là.

 

Comme quoi, 75 malheureux cm3 en plus peuvent faire la différence.