Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda CB 500 X (modèle 2022) Les plaisirs simples de la moyenne cylindrée

 

 

 

Née il y a 10 ans, la Honda CB 500 X fait partie de la famille du premier constructeur mondial, celle utilisant comme base le moteur bicylindre de 471 cm³ et regroupant un roadster, une sportive, un trail,un custom et même un Scrambler depuis peu. Après une première évolution en 2019, avec notamment une roue avant de 19 pouces et des débattements de suspensions accrus, la CB 500 X a reçu en 2022 quelques améliorations pour rester dans la course des trails de moyenne cylindrée.

 

  

 

Facile, c'est le mot qui vient à l'esprit pour définir cette moto lorsque l'on parcourt les premiers tours de roues à son guidon. Hauteur de selle raisonnable, position de conduite naturelle, commandes évidentes d'accès, levier d'embrayage d'une exquise douceur, boîte de vitesses à l'avenant et moteur docile, la moto se dévoile alors sous les meilleurs auspices d'autant que les suspensions révèlent une souplesse bienvenue.

 Auparavant, l'examen de la CB 500 X a révélé une moto à l'esthétique sobre, même si l'adoption de la fourche inversée avec ses fourreaux dorés et du double-disque a contribué à lui donner un aspect plus valorisant surtout dans ce coloris rouge mâtiné de noir.

 

 

 

  

Une motorisation modeste mais volontaire 

Au fur et à mesure que le rythme s'accélère, le moteur montre son caractère linéaire. Souple, permettant des reprises dès 2000 tours/minute en 6ième, il monte en régime sans rupture de rythme, confirmant sa courbe de couple plate. On retrouve la marque de fabrique de Honda, celle qui peut séduire les motards soucieux de rouler avec une machine facile à vivre et rebuter celles et ceux qui recherchent un peu plus de peps, avec un moteur plus rageur dans les tours. Avec la Honda, on se rend vite compte qu'il est inutile de dépasser les 6000 tours/minute, le moteur délivrant à ce régime plus de 83 % de sa puissance.

  

  

Puisque l'on est en train d'augmenter le rythme, c'est le moment de tester la partie cycle. Celle-ci, à l'image de l'ensemble, montre des prédispositions certaines à mettre de l'angle sans effort particulier. Au guidon, on a le sentiment de pouvoir faire face à toutes les situations avec une moto acceptant un pilotage volontaire, sans jamais se désunir, même lorsque le revêtement se détériore.

 

 

  

Pourtant, c'est dans ces conditions que le défaut principal de la moto se révèle, un amortisseur à l'hydraulique perfectible, avec une détente insuffisante occasionnant des rebonds sur route bosselée. Les progrès constatés sur la nouvelle fourche inversée aux qualités d'amortissement supérieurs à l'ancien modèle mettent d'autant plus en exergue les faiblesses du combiné arrière. Cela reste correct mais pour ceux qui, comme moi, fréquentent les axes routiers les plus sinueux et au revêtement souvent incertain, les performances de ce combiné arrière manquent de rigueur. La solution réside dans l'achat ultérieur d'un amortisseur de meilleure qualité (EMC, Shock Factory, Fournalès...).

  

Plus sportive qu'il n'y parait 

Lors de ces phases de conduite soutenue, on remarque un frein avant qui a gagné en mordant avec l'arrivée du double-disque. Combiné aux qualités de la nouvelle fourche inversée qui a occasionné un toucher de route plus confortable et sécurisant, il incite à lâcher la bride d'autant qu'il est efficacement secondé par son homologue arrière progressif et efficace, permettant des entrées de virages tout en gardant la corde.

  

  

Sous un aspect assez classique, cette moto montre des velléités à la conduite sportive que l'on ne lui soupçonnerait pas. A son guidon, on peut rouler à un rythme très soutenu sans jamais se mettre dans le rouge tant cette moto se révèle évidente à mener.

  

 

 

 

  

En retrouvant une conduite plus calme, un peut s'attarder sur les aspects pratiques de la moto. Le tableau de bord est plutôt complet (montre, deux totalisateurs, ordinateur de bord avec consommation moyenne) mais son affichage manque parfois de contraste en fonction de la lumière ambiante et rend sa lecture un peu difficile, sauf quand la luminosité extérieure diminue avec un très agréable fond bleuté. 

 

 

 Le pare-brise (qu'il est possible de surélever de quatre centimètres avec l'aide d'une clef allen) offre une protection convenable mais limitée compte tenu de sa faible largeur; il ne faut pas en attendre les performances d'un véritable carénage.

  

 

Il arrive que l'on cherche à passer un 7ième rapport. A 5000 tours/minute, la moto roule à 103 km/h. Sachez que certains (dont je fais partie) ont adopté un pignon de sortie de boîte de 16 dents pour rallonger la démultiplication ; cela permet de rabaisser le régime moteur, donne plus de velouté au bicylindre sans que ce dernier ne perde trop en vivacité grâce à son couple solide eu égard à sa cylindrée. 

 

Les grandes distances ne lui font pas peur  

Au fil des kilomètres, cette CB 500 X tord le cou à cette idée bien ancrée dans le milieu motard de la nécessité d'avoir une grosse cylindrée pour rouler loin et longtemps. Car, outre une position de conduite naturelle, elle s'avère reposante lors des longues distances et ne met jamais son pilote en difficulté. J'ai à plusieurs reprises effectué des étapes de 10 heures (voire un peu plus...) sur des parcours sinueux sans ressentir de fatigue excessive. Quand la journée se prolonge, il est agréable de pouvoir compter sur une moto au poids contenu se laissant mener avec une grande facilité. 

 

  

La souplesse des suspensions participe à ce sentiment de confort. Seul bémol, son moteur pourra s'avérer un peu juste en cas d'utilisation en duo (avec en outre des repose-pieds passager un peu haut placés) et ce n'est pas sur l'autoroute qu'elle sera le plus à son aise. Là où elle met en avant toutes ses qualités, c'est sur les routes secondaires et leurs virages variés. Profitez en, la France pullule d'itinéraires de ce type loin des zones commerciales hideuses, des ronds-points à n'en plus finir et des radars installés dans les zones les moins dangereuses. Dans de telles conditions, avec un rythme soutenu mais sans violence, le consommation moyenne est de 3,2 litres/100. Avec un litre d'essence flirtant avec les 2 euros, c'est un argument à ne pas négliger !

  

  

Avec ses roues à bâtons, ses faibles débattements de suspensions, sa garde au sol limitée et son absence de protection moteur, on pouvait se douter que la CB 500 X n'avait pas des prédispositions au tout-terrain. Cela se confirme à l'usage, il vaut mieux parler de tout chemin à son sujet, l'équiper de pneus plus adaptés que ceux de la monte d'origine et adopter une cadence raisonnable sur de tels terrains. 

 

 

 

Tableau de bord basique, électronique minimale, suspensions non pilotées, équipement se limitant à l'essentiel, la Honda CB 500 X ne fait pas dans la surenchère. Mais, au-delà de la modestie de sa proposition, elle offre des prestations d'excellent niveau et s'apprécie dans la durée. Raisonnable, certes, mais sachant distiller du plaisir à l'utilisation.

Et, comparée à ma moto personnelle de 2019, ce modèle a évolué dans le bon sens en conservant les qualités initiales et en améliorant la fourche perfectible et le freinage parfois un peu juste quand on le sollicite vraiment.

Pour celles et ceux qui en veulent encore plus, il y a la nouvelle NX 500 (qui commence à arriver chez les concessionnaires en cette fin décembre 2023), ultime évolution du modèle qui promet un meilleur éclairage (celui de la CB 500 X est vraiment moyen), un tableau de bord moderne (et lisible!), 3 kilos de moins (dont 1,5 kg de poids non suspendu gagné sur les jantes ce qui devrait donner encore plus de vivacité), des réglages de suspensions revus, un système de contrôle de couple (pas vraiment nécessaire d'après moi vu la modeste puissance de la moto mais rassurant pour les nouveaux motards) et, enfin, une reprogrammation de la centrale ECU pour le résultat suivant d'après Honda : " L'optimisation de la cartographie d'allumage et du ratio air/carburant se traduit par des accélérations plus sensibles à partir des bas régimes et par une puissance délivrée de manière plus progressive, sans oublier de meilleures sensations à la poignée des gaz…".  

 

Comment ça vieillit, une CB 500 X ?

 

Ma Honda personnelle achetée en avril 2019 totalise à ce jour 125 000 kilomètres. En dehors d’une petite alerte concernant un des arbres à cames (très légèrement marqué, provoqué par un défaut de traitement de surface et changé sous garantie à 85 000 kilomètres, mais qui aurait manifestement pu durer la vie de la moto), ma Honda n’a eu qu’à suivre les révisions prévues tous les 12 000 kilomètres. Seul le consommable a été concerné : bougies, filtre à air et à huile, pneus, kit chaîne. A noter que le jeu aux soupapes varie très peu (contrôlées tous les 24 000 kilomètres) et que je ne rajoute aucune goutte d’huile entre les vidanges. A son guidon, je n’ai pas l’impression de conduire une moto avec autant de kilomètres ; elle fonctionne comme au premier jour. J’ai même noté une amélioration au niveau du moteur (en gros depuis qu’elle a franchi les 80 000 kilomètres) qui sonne plus « rond »et me paraît plus réactif dans les moyens régimes que j’utilise souvent. Pour info, les roulements de roues et de direction sont d’origine.

En ce qui concerne l’aspect de la moto, je trouve qu’elle vieillit très bien. Autant je surveille la pression des pneus, le niveau d’huile et l’état de ma chaîne, autant je suis peu regardant sur le nettoyage de la moto. Je roule tout le temps avec elle, été comme hiver et j’ai d’autre priorité que de la laver régulièrement en sachant qu’elle va très vite être « repeinte » sur les routes mouillées, boueuses (et même neigeuses parfois!) que je fréquente au quotidien. Quand elle commence à me paraître trop sale, je lui fais une petit toilette. La dernière date d’il y a quelques jours et j’ai pu une nouvelle fois constater qu’elle présentait toujours très bien. Peinture impeccable, aucun point de rouille, pas de pièces ternies par le poids des kilomètres. 

 

 

Merci à Sébastien Puyo, concessionnaire Honda à Tarbes (Top Moto) pour le prêt de la CB 500 X. Il gère un établissement à taille humaine où il fait bon y passer un moment dans une ambiance chaleureuse.

  

 

  

Caractéristiques techniques 

 

  • Moteur : Bicylindre 4 temps, double ACT et 4 soupapes par cylindre, refroidi par eau

  • Cylindrée : 471 cm3

  • Alésage x Course : 67 x 66,8 mm

  • Rapport volumétrique : 10,7 à 1

  • Puissance maxi. : 35 kW à 8 600 tr/min (95/1/EC)

  • Couple maxi. : 43 Nm à 6 500 tr/min (95/1/EC)

  • Capacité d’huile : 3,2 litres

  • Alimentation : Injection électronique PGM-FI

  • Capacité de carburant 17,7 litres

  • Consommation (WMTC) : 3,6 l/100 km

  • Allumage : Transistorisé avec avance électronique

  • Démarrage : Électrique

  • Batterie : 12V / 7,4 Ah

  • Alternateur : 280 W à 2000 tr/min

  • Embrayage : Multidisque humide

  • Commande : Par câble

  • Boîte : 6 rapports

  • Transmission finale : Chaîne à joints toriques

  • Cadre : Type "Diamant" en acier

  • Dimensions (L x l x H) : 2 155 x 830 x 1 410 mm (1.445 mm avec bulle haute)

  • Empattement : 1 445 mm

  • Angle de chasse : 27,5°

  • Traînée : 108 mm

  • Hauteur de selle : 830 mm

  • Garde au sol : 180 mm

  • Poids en ordre de marche : 199 kg

  • Suspension avant : Fourche télescopique inversée Showa SFF-BP ø 41 mm, réglable en précharge, débattement 150 mm

  • Suspension arrière : Monoamortisseur Pro-Link réglable en précharge (5 pos), débattement 135 mm

  • Roues : En aluminium coulé. Avant 19 x MT2.5. Arrière 17 x MT4.5

  • Pneu avant : 110/80R – 19M/C (59H), profil mixte

  • Pneu arrière : 160/60R – 17M/C (69H), profil mixte

  • Frein avant : Double disque hydraulique ø 296 x 4 mm avec étrier 2 pistons à montage radial et plaquettes résine, antiblocage ABS

  • Frein arrière : Simple disque hydraulique ø 240 mm avec étrier simple piston et plaquettes résine, antiblocage ABS

  • Instrumentation : A cristaux liquides avec compteur de vitesse, compte-tours, totalisateurs kilométriques, jauge de carburant, témoin de consommation, horloge, indicateur de rapport engagé

  • Sécurité : Freinage antiblocage ABS, système antidémarrage HISS

  • Éclairage : Avant diodes, arrière diodes

  • Coloris : rouge, noir mat, vert

  • Prix : 7299 euros