Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Voyage dans le temps: le petit mono au Maroc - A l'assaut des montagnes du Moyen Atlas

 

Samedi. Nous sommes debouts à 7H30. Ce n'est pas la perspective de manger les bonnes crêpes marocaines promises par Fatima qui nous tire du lit, plutôt une étape difficile au cours de laquelle il faudra franchir cette barrière montagneuse. Comme je l'ai dit à Jean-Roland hier, il faudra que je parvienne à une optimisation du maniement de la poignée de gaz afin de pallier le dysfonctionnement du carburateur. Vaste programme!

Nous sortons d'Azrou et entamons une montée raide qui doit nous amener à 1965 mètres. C'est poussif, c'est le moins qu'on puisse dire, mais il n'y a plus ces successions de petites coupures désagréables. Au cours de la journée, je réajuste les réglages du carburateur avec mon tournevis qui ne me quitte plus. Les montées succèdent aux descentes et le moteur se sort les tripes pour  accéder aux sommets. Je n'ai pas un instant de relâchement pour grapiller les précieux kilomètres/heure. Je n'aime pas cette façon de conduire en forçant le moteur mais je n'ai pas le choix. J'envie Jean-Roland qui roule sur le couple derrière moi. Le paysage magnifique compense largement mes efforts incessants. Les kilomètres défilent, je commence à croire en la réussite de notre étape du jour. Le col Tizi N'Test est passé.Plus tard, c'est une succession de virages serrés en montée où il ne faut surtout pas couper les gaz. Poignée de gaz au taquet en troisième pour maintenir le moteur en régime. Je me régale, le petit moteur peut-être un peu moins.

Arrêt photo. Tut, Tut! Nous levons la tête et nous voyons Marc arriver sur son scooter. Nous finissons la route ensemble. Midelt est passé, puis Rich, ça sent bon la fin de l'étape. La magnifique vallée du Ziz s'offre à notre regard. Enfin, nous arrivons dans la terne ville d'Errachidia mais nous sommes comme les héros, un peu fatigués, et nous décidons de passer la nuit ici.

270 kilomètres parcourus, cela peut paraître peu à l'échelle française mais, dans une zone de montagne avec un CG un peu (beaucoup?) fatigué, je vous assure que l'on peut appeler ça une grosse étape!

Demain, deux options s'offrent à nous. La raisonnable, c'est prendre la direction de Ouarzazate. L'autre, c'est d'aller voir les dunes de Merzouga. Quel sera le choix? Faites vos jeux. Tirage demain matin. Les gagnants auront droit de lire la suite du voyage et les perdants aussi en guise de lot de consolation.

Je suis partagé. Revoir Merzouga avec MON petit mono me tente vraiment. Mais il y a aussi cette incertitude qui plane sur sa capacité à aller jusqu'au bout de ce voyage un peu hors normes. Allez, hop, au dodo, on dit que la nuit porte conseil.