Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Balade écossaise - Les Cornouailles

 

Nous faisons une halte après le petit port de Looe dans un camping avec piscine pour la plus grande joie de Manon. Nous optons pour la partie la plus calme au fond du camping, avec vue sur la mer et les chevaux dans la prairie voisine. Le lendemain matin, je pars sur mon vélo. C’est bien la première fois que je emporter mon deux roues en voyage et je reconnais que le fourgon présente quand même quelques avantages. Je me perds dans des routes étroites où j’ai du mal à croiser les rares voitures rencontrées. Quant aux dénivelés, il se confirme qu’ils sont impressionnants au point que je finis par poser pied à terre pour terminer une grimpette musclée. Les coteaux de Jurançon, c’est du faux plat comparés aux montées anglaises ! Nous passons trois jours dans cet endroit paradisiaque. Le soleil ne nous quitte pas. Plus de radio, de journaux, d’internet, le nettoyage du cerveau est entamé….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Nous reprenons la route. On se perd sur ces départementales, on traverse des villages non indiqués sur la carte. Il y a toujours ces haies imposantes qui empêchent une vision lointaine. En milieu de journée, nous arrivons à Truro, petite ville de 20 000 habitants. Un panneau conseille aux automobilistes de stationner sur le grand parking situé à la périphérie et d’emprunter les bus pour se rendre en ville. A côté du parking, il y a une grande surface ; elle est très bien intégrée au paysage environnant, on la remarque à peine, ce qui change des habitudes françaises. Pour en rester aux comparaisons, l’absence de panneaux publicitaires est remarquable alors que, chez nous, cette pollution visuelle défigure nos routes. C’est l’occasion de faire le plein de nourriture. Alors que nous sortons du parking de la grande surface, les roues du caddy se bloquent. Impossible d’avancer. Une dame nous signale qu’il est interdit de sortir de cette enceinte. Je fais demi-tour et le caddy se remet à fonctionner normalement ! Comment cela fonctionne-t-il ? En tout cas, c’est efficace.

Fin de journée. Nous arrivons à Saint Just, village situé dans la partie la plus à l’ouest de l’Angleterre. J’ai l’impression de rentrer en Bretagne, avec ses maisons de granit grises rehaussées avec parcimonie de quelques touches de couleur. C’est sauvage, c’est beau et le petit camping qui nous accueille à la sortie du village est à l’image de la région. On aime ! Nous partons marcher sur les bords des falaises proches qui dominent l’océan. Le soleil nous laisse profiter de sa descente à l’horizon en se parant de belles couleurs ; çà et là, se trouvent quelques cheminées délabrées, témoignage des anciennes mines d’étain qui florissaient dans cette partie de l’Angleterre.

 

 

 

 

 

 

 

 

20 juillet. Une balade pédestre nous amène jusqu’à Saint Just par le sentier côtier. Nous découvrons sous un petit abri quelques légumes laissés avec l’indication du prix. Il suffit de laisser l’argent dans une boîte posée à côté. Nous rentrons donc au camping avec nos fèves fraîches. Il y a un festival de musique de deux jours au village. L’ambiance est bon enfant et nous apercevons sur la place six « voitures » sans moteur. Un tracteur les amène un peu plus tard en haut de la cote du village et c’est parti pour la folle descente sous les acclamations du public massé sur le trottoir !

 

 

 

 

 

Alors que nous assistons à ce sympathique spectacle, une vieille voiture décrépie attire mon attention. Je m'en approche et j'aperçois dans un  garage une multitude de Triumph et MG en pleine restauration. Le bâtiment ne paie pas de mine mais le travail réalisé a l'air de grande qualité.

Plus tard, j’effectue une balade à vélo. Les arbres sont absents du paysage. C’est le royaume des buissons épineux et des arbustes au milieu desquels foisonnent les oiseaux et les insectes.