Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Triumph Scrambler 1200: le scrambler en version trail - L'essai du Repaire des motards

 

 

 

 

 

 

Ce 20 décembre 2018, le Repaire des Motards présente lui aussi son essai des deux modèles. Le journaliste a été impressionné par les qualités du moteur. La musique qu’il distille, le couple présent dès les plus bas régimes, la souplesse et une belle vigueur à partir de 4000 tours/minute jusqu’à la zone rouge, il cumule toutes les qualités d’autant qu’il est secondé par une bonne boîte de vitesses et un embrayage doux. Ce gros bicylindre semble être une réussite : « Gras, mais vif, ronflant, faisant sentir chaque coup de piston, il donne une vie mécanique peu commune aux Scramblers 1200. De 3.500 à 7.400 tours, il pousse sans discontinuer, martyrisant l'enveloppe arrière qui, parfois, dérape gentiment, nonobstant l'excellent anti-patinage. ». A noter que la connexion poignée de gaz-moteur est excellente (très important pour moi).

Comme quoi, nul besoin d’une multitude de chevaux pour prendre du plaisir au guidon d’une moto. Cela me fait plaisir de voir que tous les constructeurs ne s’engagent pas à la surenchère, surtout pour des motos dénuées de velléités sportives comme les trails. Après l’Africa Twin et ses « seulement » 95 chevaux, Triumph propose 90 canassons amplement suffisants. Pendant ce temps, Ducati, BMW et KTM se sentent obligés d’augmenter la puissance de leurs moteurs, puissance inexploitable au quotidien. J’avoue que je ne saisis pas vraiment le sens de leur démarche.

En ce qui concerne la partie cycle, le modèle XC se révèle plus agile, avec une inertie moindre dans les changements d’angle, mais le niveau atteint par les deux modèles parait élevé. 

En tout terrain, cette nouvelle Triumph s’en sort très bien, avec bien sûr des capacités supérieures pour la XE grâce à des débattements de suspensions plus élevés et un large guidon permettant une très bonne position de conduite debout sur les repose-pieds. Cela se confirme, c’est un trail ayant revêtu la tenue d’un Scrambler !

Quant au freinage, il s’avère puissant et parfaitement dosable.

La dernière née de Triumph est une belle réussite. Le seul bémol, c’est le prix, non pas qu’il ne soit pas justifié au regard des nombreuses qualités de cette 1200 cm3, mais je regrette que la « petite » Scrambler de la gamme n’ait pas fait l’objet du même traitement avec des débattements de suspensions plus importants. Les 65 chevaux me paraissent amplement suffisants, par contre les 120 mm de débattements….

Le Repaire des Motards compare cette nouvelle Triumph à la Ducati Scrambler 1100 ou à la BMW Nine T Scrambler. Compte tenu de son positionnement, je trouverais plus intéressant de faire un comparatif avec l'Africa Twin, un "vrai" trail contre un scrambler qui se veut trail. Puissance équivalente, débattements de suspensions proches, poids comparable, je serais curieux de voir ce que donnerait un essai opposant ces deux motos peut-être pas si différentes que leur esthétique le suggère.