Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Moto Guzzi V85 TT, le trail à l'italienne - Comparatif avec la Triumph 1200 Scrambler et la KTM 790 Adventure dans Moto Magazine

 

 

 

Dans son numéro de juillet- août 2019, Moto Magazine oppose le nouveau trail italien à deux concurrentes européennes. Sont-elles vraiment des concurrentes, d'ailleurs? Il s'agit plus de montrer les différents choix qui s'offrent au motard dans la catégorie. Un trail qui mise sur l'efficacité, une moto anglaise qui revisite le passé en proposant un scrambler très rétro esthétiquement mais avec un ensemble mécanique moderne et, enfin, une Moto Guzzi ayant su garder sa personnalité unique tout en se mettant au goût du jour.

Le résultat est probant. Elle montre un très bon niveau de confort et des qualités routières avérées. Au niveau des critiques, elle "traîne encore une inertie de transmission à l'ancienne.... Résultats: c'est lent et bruyant en montant les rapports, et sans la moindre souplesse aux rétrogradages ( embrayage sec et amortisseur de couple peu progressif)" . C'est étonnant, je n'avais pas eu cette impression lors de mon trop court essai. J'avais au contraire trouvé que Moto Guzzi avait réellement progressé dans ce domaine avec une boîte douce et précise, même si je n'avais pas pu éliminer systématiquement un léger "clac" au passage des rapports; j'avais en outre été séduit par une transmission  transparente avec un cardan qui se faisait oublier. Peut-être que ces défauts n'apparaissent que lorsque l'on "muscle" sa conduite.

Par contre, le moteur "souple, coupleux et suffisamment puissant" a été apprécié d'autant qu'il est accompagné par le caractère propre aux Moto Guzzi. En comparaison, celui de la KTM les a laissés froids, malgré son haut niveau de performance.

A noter que la moto italienne est celle qui possède le meilleur éclairage et la plus apte au duo.

Au fil des essais de la presse, elle révèle à chaque fois une réelle homogénéité, cette Moto Guzzi!

 

PS: il y a une critique qui m'a fait bondir de ma chaise, c'est celle concernant le bruit .... trop faible! Pour ma part, je l'avais trouvé très agréable à entendre, très personnel. Au même titre qu'une musique n'a pas besoin de développer les décibels pour révéler sa beauté, j'aime la discrétion d'un pot d'échappement à partir du moment où il renvoie un bruit harmonieux. C'est en outre une source de confort pour le pilote.  Ce n'est pas la première fois que je lis une telle réaction chez les journalistes mais je ne pensais pas que Moto Magazine irait dans une telle direction.