Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Midual, l'autre moto française - Essai de la Midual par Alan Cathcart

 

 

Or, dans  Moto Revue du 4 septembre 2014, en exclusivité, est publié l'essai de la Midual aux mains de cet Alan Cathcart. Moment privilégié pour l'essayeur et pour le lecteur que je suis.

On y apprend que le moteur a tourné la première fois en 2007, qu'effectivement, Alan Cathcart avait essayé un modèle de pré-série, quelques mois avant la présentation officielle de la moto en Califormie.

Les impressions de ce journaliste?

Qualité et finition incroyables, moteur d'une souplesse fantastique, bruit unique à cheval entre le flat-twin de BMW et le V-twin italien, très bonne boîte de vitesses, excellente maniabilité, moto neutre, comportement des supensions exemplaire, freinage à la hauteur.

Le seul gros problème, sûrement pas le plus facile à régler, c'est une zone de vibrations importantes débutant à 6800 tours/minute et se prolongeant entre 600 et 900 tours/minute.

 

Sinon, Alan Cathcart avoue son admiration pour cette petite équipe ayant réussi l'exploit de concevoir un moteur inédit.

 

Un cri du coeur!

 

Le 17 septembre 2014, Olivier Midy a (enfin!) présenté sa moto sur le territoire français. Cela s'est passé à Angers, la ville de naissance de cette moto. Et ce fut l'occasion de renvoyer la balle à ceux qui ont soutenu le projet, notamment le Conseil Régional Pays de la Loire. Ce dernier a en effet accordé, en 2009,  un prêt de 900 000 euros et a aidé la mise en oeuvre de ce projet via son Fonds Pays de la Loire Territoire d’innovation. 

On apprend dans les articles locaux consacrés à cette présentation que, lors de la première présentation de la moto en 1999, les commandes étaient là (2400 !) mais que la somme de 35 millions d'euros nécessaires n'avait pu être réunie.

Le choix de se positionner dans le monde du luxe est clairement affirmé : "On a emprunté aux industries militaires, automobiles, aéronautiques, pour concevoir quelque-chose de complètement hors norme, avec un moteur unique au monde. Paradoxalement, il n'y avait pas beaucoup de monde sur le luxe dans le milieu moto" .

Je pense qu'il n'y avait pas beaucoup de solutions autres. Sauf à avoir une énorme soutien financier apte à mettre en place une usine destinée à une production industrielle. Mais tout le monde n'a pas les moyens financiers De John Bloor lorsqu'il a fait renaître Triumph de ses cendres dans les années 90.

 


    

 

J’ai retrouvé trace des informations que j’avais pu trouver sur les premiers pas de cette moto. Cela se trouve sur la page Facebook de Midual.

On peut  y lire l’émotion du démarrage du moteur  pour la première fois, le 31 mars 2007, sur le banc d’essai de l’entreprise situé au cœur de l’Ecole des Arts et Métiers à  Angers.

Le 8 juin 2010, c’est l’arrivée d’investisseurs de la région qui permet une augmentation de capital et de se consacrer pleinement au développement de la moto.

On apprend aussi  la rédaction des brevets le  20 décembre 2011, après 100 000 heures de recherche et de développement. Deux brevets concernent la coque et son système de refroidissement intégré et cinq  le moteur.

Le 21 mars 2012, Midual découvre le premier exemplaire de son cadre coque chez son fondeur. Une pièce superbe !

Le 8 août 2013, le prototype n°1 fait ses premiers tours de roues. Dans la foulée, Olivier Midy prend le guidon de la moto et parcours 4500 kilomètres en 10 jours sans aucun souci.  De bon augure pour la suite !

Les 21 et 22 juillet, Alan Cathcart essaie les deux prototypes, et livre ses impressions avant la présentation de la moto à Pebble Beach.

C’est assez émouvant de suivre, pas à pas, la naissance de cette moto française. Même si cela se fait en léger différé. La dernière fois que cela m’est arrivé, c’était en direct avec Voxan. Moto Journal livrait très régulièrement les informations  et je lisais avec délectation les articles, passionné par cette aventure. Car c’en est une, dans notre pays qui a été peu à peu déserté par les constructeurs de motos.

Je suis d’ailleurs assez admiratif devant cette énergie déployée, il y a bientôt 20 ans par Monsieur Gardette pour créer Voxan et maintenant par Monsieur Midy qui, avec sa petite équipe, travaille depuis la fin de l’année 1992 à la naissance de cette moto unique en son genre.