Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Transalp: naissance d'un mythe - 1993: la Transalp évolue en douceur (bis repetita ....)

 

L’année 1993 commença avec l’essai de la nouvelle Africa Twin, la version « rallye » de la Transalp. Ce modèle, depuis sa sortie, m’avait fait rêver, car il incarnait le voyage tel que je l’imaginais, c’est à  dire celui qui permettait de passer du ruban autoroutier aux routes défoncées, avant d’emprunter les pistes, africaines ou autres.

L’intérêt de cet essai venait de la comparaison avec la Transalp et qu’elle émanait d’un journaliste de Moto Journal, lui-même possesseur d’une Transalp. L’allonge du moteur de 742 cm3 était mise en avant, ainsi que l’efficacité de la partie cycle, plus rigoureuse et du freinage. Ce que je notais toutefois, c’était les 11 000 francs de différence de prix (1676 euros) et une consommation moyenne supérieure de 1,2 litres aux 100, ce qui atténuait l’avantage d’un réservoir de 23 litres au lieu des 18 de sa petite sœur ( 319 kilomètres d’autonomie pour 7,2 litres aux 100 contre 290 kilomètres pour 6 litres aux 100). En outre, 27 kilos de plus sur la balance, ce n’était pas rien.

Lors de la parution de cet essai, je n’avais jamais été aussi près d’acquérir ma première Transalp. Après quelques semaines d’interrogation sur l’éventualité d’un achat plus européen (BMW 1000 GS Paris Dakar), j’avais fini par laisser tomber ce choix peu raisonnable en terme de coût. Ouvrir un gros crédit pour une moto avec laquelle j’allais parcourir 30 000 kms par an ne m’inspirait pas du tout.

Deux mois plus tard, une Honda Transalp de cinq ans d’âge rejoindra la belle cour de pierre de mon immeuble. Elle était beige, la couleur que j’aimais le moins dans la gamme, mais les 40 kilomètres parcourus à son guidon m’avaient enthousiasmé.  Que de progrès comparé à ma XLV 750, quelle douceur, quel sentiment de facilité et d’efficacité. Vingt mille petits kilomètres au compteur, un état proche du neuf, c’est avec allégresse que je débloquais les 20 000 francs (3048 euros) de mon plan d’épargne logement sous l’œil réprobateur du préposé de la Poste !

Honda Transalp Moto Journal 21 janvier 1993

Honda Transalp Moto Journal 21 janvier 1993

 

Moto Journal du 23 septembre 1993. Ce « Spécial Salon » présentait 57 nouveautés, dont la nouvelle Transalp. En fait, il s’agissait simplement de modifications esthétiques mineures qui affinaient la ligne de la moto. Le modèle rencontrait
 toujours le succès et Honda avait préféré ne pas changer une formule gagnante.

Cela démontrait bien, six années après sa présentation, le bien fondé de cette moto qui parvenait à satisfaire aussi bien le citadin, dans le cadre d’une utilisation strictement utilitaire que l’amateur de virées lointaines.

Discrètement, la Transalp était en train d’acquérir une belle renommée.

Quant à moi, je sillonnais les routes avec mon vaillant V-twin et préparait activement un cinquième voyage en Algérie, bien qu’un peu inquiet devant le déroulement des évènements dans le pays. Quelques semaines plus tard, ce fut en fait le Maroc qui nous accueillit dans le froidure d’un mois de novembre et, hormis un boîtier électronique HS (j’en  avais heureusement emporté un de rechange), la moto avait affronté tous les terrains de bonne grâce.

Mon concessionnaire me permit de me faire mon opinion sur la « grosse » Transalp, l’Africa Twin. Je revins de l’essai d’accord avec tout ce qu’avaient écrit les journalistes. Elle était objectivement meilleure mais ma virée au Maroc m’avait montré que la petite Transalp, sous une apparence moins porteuse de rêves, passait partout et qu’elle s’en sortait également très bien sur la piste, nettement mieux que ma Honda XLV 750, en tout cas. Et l’argent économisé lors de son achat me permettait de rouler beaucoup sans être freiné par mon portefeuille …. ni par le disque avant de ma moto, un peu léger à mon goût dans les situations d’urgence !

 Honda Transalp Moto Journal 23 septembre 1993