Honda Transalp: naissance d'un mythe - Le premier essai à Suzuka

Les premiers essais eurent lieu à Suzuka, au Japon et l’essayeur, un certain Micou Montange, un des piliers de Moto Journal, tout jeune retraité en 2010, s’était retrouvé sur le célèbre circuit au guidon d’une moto pas vraiment destinée à ce type d’utilisation !


Qu’à cela ne tienne, il oubliera très vite la vocation de cette Transalp pour, dès le premier tour, tenter de remonter sur le confrère qui essayait, lui, la nouvelle 600 CBR. Voilà ce que ça donne : «  A la fin du tour, je l’ai toujours en vue ,à la deuxième boucle, je lui remonte dessus et, au troisième tour, je lui fais l’inter dans le double gauche qui se resserre, avant la grande ligne droite ». Incorrigibles essayeurs !

Dans ce premier essai, le journaliste parlait déjà des reproches faits à Honda de produire des motos sans caractère. Sa position était tranchée sur ce point : « Si avoir du caractère, c’est transmettre les bosses de la route par des louvoiements de partie cycle et vous faire de la musculation par un guidon et des commandes dignes d’un bullworker, non merci ! Sur la Transalp, rien de tout çà. Mais n’allez pas croire que ce soit une machine insipide pour autant. Non, c’est plus en finesse, elle fait le boulot à votre place en vous faisant croire que vous êtes seul maître à bord. C’est très oriental comme philosophie ».

Micou semblait sous le charme de cette moto puisqu’il ajoutait : "Pas besoin de jongler avec le sélecteur, on ressort des virages avec un bel élan sans que l’aiguille du compte tours électronique ait besoin de rester près de la zone rouge. La sensation de poussée est un peu gommée par la platitude de la courbe de couple, mais les accélérations n’en sont pas moins franches. Le V-twin semble par ailleurs accepter de monter dans les tours sans scrupule. Le passage des vitesses est net et précis, sans efforts. Il était déjà étonnant sur la 500 VT, avec sa transmission par cardan, il est sans reproche sur la Transalp qui est équipée d’une chaîne secondaire ".

« Quand on est en selle, la direction se montre légère et la Transalp n’embarque pas son pilote dès qu’on l’incline. Le rayon de braquage est très réduit et on peut faire demi-tour dans un mouchoir sans effort. Cela laisse présager de belles aptitudes dans les embouteillages. Rien à voir avec la XLV 750, plutôt lourde et haute ».

« On apprécie le carénage apparemment bien étudié puisqu’on ne ressent pas la pression du vent sur le buste. On n’est ainsi jamais accroché au guidon, ce qui causait souvent des louvoiements sur les gros monos à haute vitesse ».

« Quelle que soit la vitesse, la stabilité en ligne droite n’est jamais prise en défaut. Là où les ingénieurs de Honda ont fait fort, c’est que cette stabilité, sans doute obtenue en partie grâce à l’empattement très long de la Transalp, ne se transforme jamais en raideur dans les virages. La machine se place sans effort sur l’angle et avale les courbes sur un rail, en laissant cependant toute latitude au pilote pour modifier sa trajectoire, et relever ou incliner sa machine ».


Manifestement, l’essayeur était sous le charme et la Transalp poursuivit son opération de séduction en tout terrain puisque Honda avait permis aux journalistes d’effectuer quelques tours sur un circuit de terre.

La conclusion de ce petit essai était révélatrice des qualités de la machine.


"Un peu frustrés par la brièveté de cette prise de contact, on repart impressionnés malgré tout par las qualités entrevues sur la Transalp".

« Le Père Noël n’est pas très sympa de nous faire goûter à ce cadeau qui ne sera en Europe que dans deux mois. Une des premières choses qui m’a choqué sur la Transalp, c’est la taille de l’énorme sabot. Mais vu le nombre de cadeaux que les ingénieurs de chez Honda ont fait à cette moto, il fallait bien çà ».

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

Honda Transalp Moto Journal 31 décembre 1986

 

 

Le nom donné par Honda était révélateur de l’utilisation à laquelle on destinait cette moto.
A l’époque, les références aux rallyes africains étaient légion, avec la fameuse Yamaha Ténéré, notamment.
Là, il y avait une esthétique sage, sobre, et une dénomination qui n’invitait pas au voyage lointain et sablonneux. Transalp était en fait une épreuve touristique organisée par Honda en 1977 dans les Alpes. Elle consista à aller de Graz, en Autriche jusqu’à Monaco, sur un itinéraire de 3500 kilomètres à parcourir en 22 jours avec sept points de contrôle.