Honda NCX 700 Tourmalet: 25 ans après, l'enfant de la Transalp - Et les tarifs?

 

 

 

 

Je réalise que, jusqu'à présent, je n'ai pas encore abordé l'aspect tarifaire.

 

Peut-être tout simplement parce que cette moto me semble avoir assez de qualités pour arriver à séduire le(a) motard(e) sans avoir à mettre en avant son prix. Car, Honda frappe fort en proposant son nouveau modèle à 6490 euros, ABS-CBS inclus. Et, même si je ne me suis pas attardé à la détailler sous toutes les coutures, trop occupé et heureux à son guidon, elle ne m'a pas donné l'impression d'une moto fabriquée à l'économie.

 

Il y a eu sûrement des grandes économies d'échelle en produisant deux motos et un scooter sur la même base technique et en tablant sur une forte production grâce à un lancement "mondial", en choisissant par exemple l'acier au lieu de l'aluminium pour la fabrication du cadre, mais l'ensemble m'a paru "propre", cohérent, équilibré. L'impression d'un produit abouti qui m'inspire confiance.

 

Je reconnais que je meurs d'envie de refaire un tour avec, pour finaliser mes impressions, pour emprunter d'autres types de routes afin d'avoir une vision complète de la moto.

 

 Si je compare son prix avec celui de la Transalp 600 en 1998, cette dernière était affichée à 45990 francs, soit 7011 euros.

 

Le SMIC était alors à 6,13 euros; il est à 9,22 euros aujourd'hui, soit une augmentation légèrement supérieure à 50%; si la Transalp avait eu la même évolution, elle coûterait plus de 10500 euros!

 

Cela permet de constater que le prix des motos a eu tendance à se tasser, puisque la 700 Transalp s'affiche actuellement à 8290 euros. Mais aussi que celui de la NCX 700 est bas.

 

J'ai fait un tour du côté de la concurrence. Les trails équivalents vont de 8199 euros pour la Kawasaki Versys et la Suzuki V-Strom à 8500 euros pour la BMW F 650 GS.

 

Chez Yamaha, en l'absence de trail bicylindre, on peut la comparer à la  Yamaha XJ 6 Diversion, très compétitive aussi avec un prix de 6999 euros. 

 

 C'est un phénomène assez nouveau de trouver une Honda bien placée au niveau du prix, le constructeur ayant eu longtemps la réputation justifiée de tarifs supérieurs à la concurrence japonaise qui allaient de pair avec une qualité de fabrication indéniable. Le monde a changé, la concurrence est féroce entre les constructeurs et la situation économique ne permet plus au motard moyen de débourser autant pour sa moto aujourd'hui. C'est peut-être la raison qui a conduit le premier constructeur mondial à appliquer les méthodes de fabrication des automobiles à cette nouvelle génération de motos, avec l'utilisation d'une base technique commune.

 

Il est difficile de comparer cette NCX 700 avec d'autres motos car, en fait, elle a choisi une voie nouvelle qui la rend si différente du reste de la production. C'est un choix courageux, car il est parfois dangereux d'être un pionnier; Honda a pu s'en rendre compte en produisant la Pacific Coast, il y a plusieurs années. Mais, cela peut aussi se révéler un avantage si la clientèle adhère au produit.

 

 

 

 

J'en suis convaincu, tout en ayant conscience qu'il est indispensable d'essayer cette moto pour vérifier sa compatibilité avec  le motard qui va la piloter .

Il ne m'a fallu que quelques dizaines de kilomètres pour être en phase , mais je suis persuadé que certains ne pourront jamais se faire à ce moteur atypique. Et c'est très bien comme cela. Vive la diversité.

Mais, au niveau du prix, on ne peut qu'applaudir.