Honda NCX 700 Tourmalet: 25 ans après, l'enfant de la Transalp - Essai comparatif dans Moto Journal du 27 avril 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moto Journal publie un comparatif intéressant dans son numéro du 27 avril 2016.

La NCX 750 y est confrontée à la BMW F 700 GS, la Suzuki DL 650 et la Kawasaki Versys 650.

Le début de l’essai commence très mal puisque le journaliste, après avoir donné son avis sur les trois concurrentes, écrit que, au guidon de la Honda, « on a l’impression d’une moto … en panne ! ». Moteur sans allonge, sans caractère ; « ça sent l’utilitaire à plein nez ».

Cela s’arrange pour la pauvre Honda puisque il est indiqué qu’elle « dispose du meilleur châssis, ultra-stable, précis, imperturbable dans les grandes courbes comme dans les zigouiguis ». C’est tout à fait mon impression, la NCX me permet à chaque fois que je l'essaye d’aller vite en toute sécurité.

Elle est créditée de « la meilleure freineuse » malgré son simple disque. Là aussi, je rejoins l’avis du journaliste car j’ai toujours apprécié son freinage.

Quant à la transmission DCT, il reconnait qu’elle est « diablement efficace » et que Honda « propose une autre façon de conduire, plus coulée que cravachée », tout à fait ma façon de conduire.

Il va jusqu’à dire que cette autre façon de piloter est « amusante et efficace ».

Plus loin, « la NCX 750 prouve son efficacité sur les petites routes du Morvan en restant au contact de la meute. »

Pour finir cette phrase qui, pour moi, reflète bien la personnalité de cette moto atypique : « au bout de trois jours, celle qu’on boudait au début de l’essai deviendrait presque celle qu’on s’arrache ».

Il précise juste : « Avec 15 ou 20 chevaux de plus, ce ne serait pas plus mal ».

 

C'est tout à fait cela, la NCX s'apprécie dans la durée. Plus on roule et moins on se polarise sur ce moteur aux régimes si bas; on se contente de se sentir bien dessus, on réalise que l'on roule bien plus vite que ce que l'on aurait pu imaginer, on fatigue très peu avec cette boîte DCT si reposante. Elle fait partie de ces motos qui offrent beaucoup plus que ce qu'elles semblent promettre. En outre, contrairement à ce qu'a écrit le journaliste de Moto Journal  ("moteur au bruit disgracieux"), je trouve qu'il s'échappe du pot d'échappement une jolie musique mécanique.