Honda NCX 700 Tourmalet: 25 ans après, l'enfant de la Transalp - Les premiers essais

 

 

 

 

 

 

 

J'étais impatient de connaître les premiers avis des journalistes de la presse moto et c'est avec une certaine avidité que j'ai parcouru le Moto Journal du 1er décembre 2011 dans lequel était publiée une prise de contact de 160 kilomètres sur les routes portugaises organisée par Honda.

 

Premier bon point, MJ annonçait une consommation moyenne de 4,1 litres aux 100 relevée sur cinq motos d'essais. Quand on connait la propension des essayeurs à ouvrir la poignée de gaz, le résultat me paraissait prometteur.

 

Sinon, je retenais que l'essayeur, Michaël Levivier, semblait séduit. Voilà quelques unes de ses impressions: "Intuitive et facile de prise en main..... un petit ronron mécanique sympathique ..... la souplesse est tout à fait correcte à bas régimes, permettant de reprendre en douceur et en sixième à 2000 tours/minute et 60 km/h.... la NC cruise à 90 km/h à 2800 tr/mn environ et tourne aux alentours de 4000 tr/mn à 130 km/h...... côté châssis, les routes bosselées du sud du Portugal ont mis en évidence la facilité et l'efficacité de la NC 700 X .... Le freinage combiné avant-arrière doté de l'ABS offre une décélération franche et largement suffisante malgré le simple disque à l'avant...... Les suspensions, bien qu'un peu sèches sur certains chocs, font correctement leur boulot et offrent un confort tout à fait convenable au pilote ainsi qu'à son passager".

 

L'essayeur se plaignait malgré tout d'une faible allonge du moteur avec un rupteur au régime maximum.

 

Et, le responsable du développement du moteur, Monsieur Takanori Osuka, indiquait "qu'il n'était pas possible de repousser la zone rouge, car cela nécessiterait des ressorts de soupapes et des basculeurs plus performants, mais aussi et surtout des temps d'ouverture de soupapes plus importants, engendrant ainsi une consommation plus élevée sur toute la plage d'utilisation, ce qui était contraire à leur cahier des charges ".

Si le moteur est effectivement directement dérivé de celui de la Honda Jazz , il parait difficile de le modifier, et cela irait à l'encontre de l'idée première de proposer un modèle économique à tous les niveaux.

 

Pour ma part, sachant que 6000-6500 tours/minute ayant été souvent ma zone rouge effective sur mes Transalp, je ne considère pas cela comme un défaut, surtout avec un moteur aussi coupleux. Peut-être faut-il tout simplement réapprendre à conduire?

 

Et, je sais que les essayeurs ont tendance à pousser les motos dans leurs derniers retranchements (c'est le propre de leur métier) pour analyser, en quelques centaines de kilomètres la moto testée. Je suis persuadé que, dans le cadre d'une utilisation normale, quotidienne, ce défaut n'en est pas réellement un.

 

Une fois terminé la lecture de cette essai, j'étais rassuré, la NCX 700 répondait à mes attentes. Même si je sais que les présentations presse donnent naissance à des articles toujours moins critiques compte tenu des conditions spéciales dans lesquelles elles sont effectuées ( organisation par le constructeur qui choisit la cadre, souvent très agréable pour les essayeurs, ainsi que l'itinéraire forcément adapté à la moto présentée), j'ai ressenti, à travers les impressions du  journaliste, que cette moto devait me convenir. 

 

 

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

Moto Journal du 1er décembre 2011

 

 

Effectivement, les 500 kilomètres que j'ai eu la chance de parcourir, la veille de Noël, sur la moto d'essai de mon concessionnaire tarbais, m'ont confirmé que cette NCX 700 me convenait. C'était même plus que ça, j'étais sous le charme.

C’est vrai que le nom est un peu rébarbatif, et peu parlant, même si l’on sait que NC signifie New Concept, et que cela correspond à ce moteur atypique présent entre les tubes du cadre. Car, rouler à 96 km/h au régime de 3000 tours/minute ou 130 au régime de 4000 tours/minute, comme sur ma voiture 1600 cm3 , c’est réellement une expérience nouvelle, un peu perturbante lors des premiers de tours de roues, mais très séduisante. La moto est reposante, le moteur tracte bien et le réservoir se vide très lentement (3,35 et 3,41 litres/100 durant mon essai).

Avec cette partie-cycle « instinctive », ce freinage puissant et progressif, je me suis régalé à son guidon.