Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

 
 
 
Le troisième essai que j'ai pu lire provient de Moto Services.
 
Ce que j'en retiens, c'est que cette nouvelle Honda CB 500 X est d'une homogénéité totale, rare dans cette gamme de prix contenu. Honda a réussi à créer une moto au juste équilibre. Bien sûr, elle ne possède que 47,5 chevaux, mais cela fait partie du concept, une moto accessible aux permis A2. Sinon, tous les éléments de la moto démontrent leurs qualités. De l'esthétique que je trouve pour ma part très sympa aux suspensions efficaces et réglables, du freinage au moteur et à la boîte de vitesses, du comportement rigoureux à la consommation faible, du tableau de bord à la position de conduite, de la protection du conducteur (bulle réglable) aux pneus efficaces, les avis positifs fusent.
 
Même la partie tout-terrain s'est révélée meilleure qu'escomptée par le journaliste.
 
Bref, cette nouvelle Honda CB 500 X est une réussite. Je lui prédis un beau succès et je pense que les 1300 motos prévues pour le marché français seront bien insuffisantes pour faire face à la demande prévisible, d'autant qu'elle n'a pas de concurrente directe (en dehors de la Benelli TRK 502 X). Pour ma part, je suis sur le point de craquer et j'attends impatiemment de l'essayer début mars avant de me décider.
 
Je suis heureux de voir que Honda a consenti un effort conséquent pour améliorer cette moto. La tendance actuelle chez les constructeurs est de proposer des trails certes magnifiques et de grande qualité, mais à des prix astronomiques. C'est un plaisir de voir arriver une moto aussi aboutie dans cette gamme de prix ( 6699 euros en prix de lancement, 6899 euros après).
 
Je suis étonné (dans le bon sens) par les réactions unanimes des journalistes ayant essayé cette nouvelle Honda. Cela faisait très longtemps que je ne les avais pas vu s'extasier devant une moyenne cylindrée de 47,5 chevaux seulement. Jusqu'à présent, je trouvais que c'était service minimum lors de tels essais. On y disait du bout des lèvres que c'étaient des motos destinées à un public débutant découvrant le milieu. Là, on encense, on s'incline devant les qualités de la machine. Alors, soit Honda a réussi à construire une moto d'une rare homogénéité, soit il y a eu une évolution dans les mentalités des journalistes qui auraient (enfin!) pris conscience qu'il n'y avait pas que les gros trails dans la vie. Je pense qu'il y a un peu des deux, ce qui donne effectivement des essais avec des conclusions plus que positives.