Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

 
 
 
 
 
29 janvier 2019.  Un premier essai est publié sur la toile. Il nous vient très logiquement de Thaïlande, le pays où est fabriquée la Honda CB 500 X. Par chance, il est sous titré en anglais ce qui m'a permis de vérifier si mes impressions étaient confirmées.
 
Autant le dire tout de suite, la moto a été bien améliorée. Le journaliste de  MotocrossMagazine Channel annonce tout d'abord des suspensions  et des capacités en tout terrain bien meilleures. Le moteur reçoit l'assistance d'un embrayage à glissement limité qui joue bien son rôle avec encore plus de moelleux au niveau du levier d'embrayage permettant des passages de vitesse plus doux et éliminant les risques de blocage au rétrogradage. Le freinage est jugé satisfaisant. Le tableau de bord que je trouve très lisible et réussi esthétiquement offre un indicateur de rapport engagé. L'éclairage a lui aussi bénéficié d'une refonte avec un résultat très satisfaisant notamment en plein phare.
 
Les rares critiques concernent l'absence de déconnexion de l'ABS qui peut être utile en tout terrain pour provoquer le dérapage de la roue arrière et aider à placer la moto (mais, pour moi, cela va concerner peu d'utilisateurs),  l'absence de sabot de protection,  la vitesse de pointe (j'ai lu 169 km/h à 8000 tours/minute, ce qui me semble amplement suffisant!). Enfin, à haute vitesse, la roue de 19 pouces génère du louvoiement (je ne suis pas sûr de la traduction à donner à "wiggle".
 
Bref, elle est très réussie, cette "petite" Honda et j'ai hâte de me mettre à son guidon dès qu'elle va arriver chez mon concessionnaire. Ce dernier a promis de me téléphoner pour que je vienne roder leur modèle d'essai. Je ne vais pas me faire prier!