Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin, la porteuse de rêves. - Essai comparatif de l'Adventure Sports dans Moto Magazine de mai 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai très souvent remarqué que les essais presse organisés par les constructeurs avaient un effet sur le sens critique des journalistes. La façon dont ils sont organisés avec le choix du terrain par les constructeurs, l’impossibilité d’une comparaison immédiate avec un modèle concurrent font que les avis sont la plupart du temps assez « généreux ».

C’est pour cette raison que j’attends de lire les essais gérés par les journaux eux-mêmes pour me faire une idée plus précise des qualités de la moto concernée.

Après des avis dithyrambiques lus lors des essais organisés par Honda dans la région de Grenade en février dernier, Moto Magazine du mois de mai 2018 a opposé l’Africa Twin Adventure Sports à quelques rivales. En fait, ce ne sont pas vraiment des rivales, mais le but est plus de parler de ces gros trails dans la version la plus élaborée chez chaque constructeur. Une BMW 1200 GS Exclusive parée (c’est une manie chez cette marque) d’une multitude d’options, une Triumph 1200 Tiger XRT et une Ducati Multistrada 1260 S.

Ce fut l’occasion pour moi de vérifier si les louanges prononcées il y a trois mois étaient toujours d’actualité.

La réponse est positive.

Le plus étonnant est que la Honda se distingue au niveau du moteur. Lisez plutôt : " Le « petit » twin parallèle de 1000 cm3 fait la nique aux trois gros 1200 côté caractère et sonorité. Oui, il ne fait que 95 chevaux. Oui, il ne développe que 10 m.kg de couple. Mais à aucun moment lors de notre périple de 2500 kilomètres via le Morvan, le Vercors et les Alpes, nous n’en avons été frustrés. Même équipée de sa boîte DCT pesant 10 kg de plus qu’une boîte mécanique, l’Africa Twin regorge d’entrain et donne le sourire à chaque râle émis par son pot d’échappement ".

Cela confirme mon ressenti lors ma prise de contact effectuée récemment au guidon de l’Adventure Sports, le moteur est devenu encore plus expressif que sur la première mouture de 2016.

Sinon, sa polyvalence est de nouveau mise en avant. "Malgré l’inertie de sa jante avant de 21 et une plongée et une plongée de la fourche plus importante qu’avec ses rivales, l’Adventure Sports assure sa partition sur route et s’avère toujours partante pour crapahuter dans les chemins. Elle est aussi aidée sur l’angle par sa garde au sol importante. Vous avez dit polyvalente ?"

Enfin, côté critique, la hauteur de selle "rédhibitoire" est une nouvelle fois mise en avant. Mais ce n’est pas trop important, il y a le modèle de base qui, hormis quelques détails ( réservoir plus petit entre autre), est identique et possède les mêmes qualités.