Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin, la porteuse de rêves. - Essai longue durée dans Trail Adventure

 

 

 

 

 

 

 

J'aime beaucoup Trail Adventure. Une revue qui parle de trails et de voyages ne pouvait que m'inspirer! Du fait de sa parution trimestrielle, chaque numéro est complet. Je n'éprouve pas la frustration maintes fois éprouvée après avoir lu certaines autres revues, un sentiment de manque.

Le numéro 13 d'avril-mai-juin 2018 me comble d'aise. Une multitude d'essais de trails, de la Multistrada 1260 S à la beaucoup plus modeste Royal Enfield Himalayan. Un beau récit de voyage en duo avec la petite Honda CRF 250 Rally. Et, ô joie, un essai longue durée de celle que je devrais acquérir dans quelques mois, l'Africa Twin DCT et celui de la dernière arrivée, la magnifique Adventure Sports qui a produit beaucoup d'effet sur moi il y a peu.  

Je me suis précipité sur l'essai intensif réalisé durant 15 000 kilomètres, dont une virée marocaine et pas mal de tout terrain. Rien de tel pour tester la résistance de la moto!

Alors, quelles sont les conclusions?

 

Je vous conseille d'acheter la revue qui vaut vraiment le coup mais, pour résumer, c'est plutôt (très) positif. Le titre de l'article est évocateur "Reçue avec mention". Ce que j'en retiens, c'est notamment que " Même chargée et sollicitée en mode sport, la Honda a dévoilé un appétit d'oiseau avec une consommation moyenne de 5,2 litres" ( lors d'une virée de dix jours en duo en Auvergne) et aussi que "le DCT est devenu notre nouveau meilleur ami!".

Dans ces 15000 kilomètres, il y en a 2500 lors d'une virée off road au Maroc. "Slalom entre les rochers ou les arbres, changements de trajectoire rapides, épingle en montée et descente sur les freins dans les cailloux: à chaque fois, la Honda impressionne eu égard à son gabarit". "Surpris par l'efficacité de la transmission DCT. Au point de se demander si la boîte n'était pas connectée à son cerveau (enfin presque) pour changer les rapports. Le DCT permet de réduire la fatigue et de garder l'esprit libre". 

Il est également noté ce que j'ai pu moi-même constater: "Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est en ville que le DCT s'avère le moins à son aise" . Mais mon essai récent de l'Adventure Sports m'a montré que Honda avait (encore une fois) amélioré cette boîte DCT et que cette critique (relative) risquait d'être moins justifiée à l'avenir. 

 

Bien sûr, la Honda reçoit quelques critiques (souplesse des suspensions,fermeté de la selle, béquille latérale trop droite, mauvaise accessibilité mécanique....), mais elles sont loin de modérer l'enthousiasme des différents essayeurs qui se sont relayés à son guidon. Signe de l'amour pour cette moto, le rédacteur de l'article avoue qu'elle a été ramenée chez Honda France à la mi-janvier alors que la date de retour était prévue en novembre!

 

Cet essai longue durée (le premier que je lis) n'a fait que confirmer ce que je ressens, notamment en ce qui concerne la boîte DCT. Plus on roule et plus on la comprend, plus on l'apprécie. C'est ce qui semble s'être passé pour les journalistes de Trail Adventure. Merci à cette belle revue de nous offrir des essais grandeur nature qui se rapprochent de notre quotidien.

Quant aux problèmes rencontrés, ils sont inexistants et les traces relevées sur la moto ont été provoquées par les chutes, conséquence d'une utilisation assez intensive en tout terrain.