Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin, la porteuse de rêves. - Honda Africa Twin Adventure Sports

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux ans après la sortie de la nouvelle Honda Africa Twin, le constructeur japonais présente une version +.

Plus d’autonomie, une hauteur de selle en hausse, des débattements de suspensions augmentés et sûrement de qualité supérieure, des équipements supplémentaires et, au final, une moto qui fait rêver. Le coloris est un clin d’œil à la première génération d’Africa Twin. Honda a soigné les détails avec des caches latéraux qui font immanquablement penser à celle qui l’a précédée.

Rien à dire, c’est réussi. Avec 5,4 litres de plus dans le réservoir, l’autonomie va faire un bond en avant.

Honda a reproduit à sa sauce la démarche similaire de BMW qui présente depuis de nombreuses années un modèle Adventure de sa 1200 GS. Je trouve que Honda a réussi à conserver l'équilibre général qui caractérise cette moto. Les proportions de la moto n'ont pas été dénaturées. Cette Adventure Sports conserve la finesse qui participe grandement à son pouvoir de séduction. C'est d'ailleurs ce qui me frappe quand j'en croise une. Elle ne ressemble à aucune autre et a su éviter le côté parfois pachydermique de certains gros trails ( je ne les cite pas, ils se reconnaîtront!) 

 

Les différences avec le "modèle de base":

 

Selle plus haute (+ 30 mm à 900 mm, réglable à 920 mm)

  • Selle plus horizontale et position de conduite plus droite
  • Guidon rehaussé de 32,5 mm et reculé de 5 mm
  • Meilleure protection du carénage et bulle plus haute (+ 80 mm)
  • Sabot moteur plus enveloppant
  • Poignées chauffantes et prise 12 V d'origine
  • Repose-pieds pilote et passager optimisés pour le tout-terrain
  • Instrumentation repositionnée pour une meilleure visibilité en conduite debout
  • Fonction alerte de freinage d'urgence sur les clignotants arrières (vitesse supérieure à 53 km/h et décélération supérieure à 6,0 m/s2 ou 2,5 m/s2)

 

  • Débattements de suspensions augmentés : + 22 mm à l’avant (à 226 mm) ; + 20 mm à l’arrière (à 240 mm) 
  • Garde au sol 270 mm (+ 20 mm)
  • Rayons en acier inoxydable pour plus de résistance et un entretien facilité
  • Pneus TT Continental homologués par Honda
  • Réservoir : 24,2 l 
  • Poids 243 kg et 253 kg en DCT

 

 

Elle partage avec sa sœur des améliorations mécaniques.

  • Nouvelle conception de l'admission et de l'échappement afin d'augmenter la réactivité à mi-régime
  • Nouvel échappement conçu pour améliorer la sonorité
  • Masses des balanciers d'équilibrage allégées (- 300 g)
  • Nouvelle batterie lithium-ion plus légère et plus durable (- 2,3 kg vs celle au plomb du modèle 2017 )
  • Embrayage à glissement limité facilitant le pilotage en montée ou en descente
  • Ride by wire à trois cartographies moteur afin d'adapter le comportement aux conditions d’adhérence. 
  • Les modes de conduite proposent différents niveaux de puissance (P), de frein moteur (EB) et d'antipatinage HSTC) 

 

En regardant (en admirant!) les photos de cette nouvelle Africa Twin, je ne peux m'empêcher de penser à ma réflexion dans les années 90 alors que je roulais au guidon de ma première Transalp. Je bavais d'envie devant sa grande sœur, l'Africa Twin 750 qui me faisait rêver en me promettant des voyages lointains sur les pistes africaines. Mon concessionnaire m'avait proposé un essai de cette moto et, au retour, je m'étais dit qu'elle était effectivement mieux suspendue, plus rigoureuse, mieux équipée, mais aussi plus lourde, plus haute, plus chère. Et, qu'en définitive, je pouvais réaliser les mêmes voyages au guidon de ma "simple" Transalp si discrète.

Cette Adventure Sports est dans la même lignée. Elle vend du rêve. Je suis certain qu'elle va être excellente mais je ne suis pas sûr que ceux qui vont l'acheter auront besoin de tout ce qu'elle offre.

C'est ce qui fait le charme de la moto, c'est un objet de passion qui fait fi des analyses cartésiennes. Il n'y a qu'à voir le succès rencontré par la BMW 1200 GS Adventure pour s'en convaincre. 

Et je dois reconnaître que si je mesurais 10 cms de plus et possédais un portefeuille mieux garni, je me laisserais bien tenter par cette superbe machine que j'ai hâte de voir chez mon concessionnaire.