Honda Africa Twin, la porteuse de rêves. - La fabrication de la Honda Africa Twin au Japon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis tout gamin, j'ai été fasciné par les usines, par les grands ateliers où d'énormes machines sont installées. Le fait d'avoir habité dans la plus grosse usine de département a surement dû m'influencer. J'ai le souvenir des visites discrètes que nous rendions aux ateliers avec mon frangin, pendant les journées de repos. Je revois ces masses énormes au repos; parfois, durant les heures de travail, nous franchissions le seuil des portails d'entrée et nous regardions, avec une pointe d'admiration, les ouvriers qui savaient manier avec dextérité ces machines imposantes.

Plus tard, j'ai eu une vision moins idyllique de ces grands ateliers, bruyants, aux odeurs fortes. Les personnes qui y travaillaient le faisaient dans des conditions parfois pénibles, les machines ressemblaient souvent à des broyeuses d'hommes. Et je m'y suis intéressé sous un autre angle.

Sur le très intéressant forum ATOC, j'y ai trouvé un lien vers trois films tournés dans l'usine Honda où sont fabriquées les Africa Twin. Je les ai regardés avec un plaisir non dissimulé. Cela m'intriguait de savoir comment fonctionnaient les usines japonaises.

Il s'en dégage un mélange étonnant de haute technologie avec une machinerie développée mais, parallèlement, cette dernière côtoie de très nombreux ouvriers (très peu de femmes). Le travail à la chaîne est bien présent, mais il s'exécute dans une atmosphère étrange, dans un grand calme. La tenue blanche  des ouvriers participe à créer cette ambiance, l'absence quasi totale d'échanges verbaux également.

L'Africa Twin m'a livré un peu plus de ses secrets. Cela va me permettre de patienter jusqu'au jour où, enfin, j'en achèterai une d'occasion.

Si tout va bien, cela devrait se situer en 2018-2019, juste après notre retour de voyage en Iran.

 

 

Film 1

 

Film 2  

 

Film 3