Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin CRF 1100 L, l'aventure continue - L'essai de Moto Net

 

 

 

Alors que les concessionnaires français sont en train de prendre possession de la Honda Africa Twin 1100 sur les routes des Pyrénées avant sa présentation, en magasin, le 18 octobre, les journalistes ont été invités à essayer la nouveauté sur les routes et pistes de Sardaigne.

Moto Net y était et a publié ses conclusions

En résumé, il y a beaucoup de points positifs mais certains reproches sont faits. Et, parmi eux, il y en a que j'ai déjà formulés. Je trouve effectivement dommage d'avoir autant "simplifié" le modèle standard qui perd sa bulle originelle pour un bout de plastique riquiqui dont il est évident qu'il ne va pas protéger le conducteur, qui n'a plus les fixations d'origine pour la bagagerie et qui a perdu son porte bagages, dont la selle a diminué de volume au détriment du confort et enfin qui adopte des pare-mains qui ne vont pas être un bon rempart contre le vent et la pluie vu leur taille réduite.

L’argument avancé par Honda est de pouvoir offrir un modèle à l’orientation tout-terrain plus prononcé. Il faut quand même dire que l’on parle d’une moto de 1100 cm3 au poids non négligeable et que la très grande majorité des motards ne quittera jamais la route.

Je crois que le but est surtout de diriger le client potentiel vers l’Adventure Sports qui offre tout ce qui manque à sa petite sœur et même plus encore. D’ailleurs, Fabrice Recoque l’a lui-même annoncé, les prévisions de vente se répartissent ainsi (30% pour la Standard, 70% pour l’Adventure Sports) Même si je reconnais qu’elle est très séduisante, cette Adventure Sports, il faut tout de même débourser 2000 euros de plus pour avoir la chance de prendre son guidon.

On peut bien sûr se fabriquer une moto sur mesure vu que Honda semble avoir emprunté la même voie que BMW, (mais aussi Triumph) avec une liste conséquente d’équipements optionnels.

 

Quelles sont les impressions du journaliste ? Sur le modèle « de base », l’ergonomie a été améliorée (guidon relevé, réservoir redessiné, selle plus étroite).

« Maniabilité épatante, agilité sensationnelle », la moto a gardé les qualités de la 1000, ce qui n’a rien d’étonnant d’autant qu’elle a perdu 4 kg (226 kg tous pleins faits dorénavant).

La qualité de l’amortissement est mise en avant, il en va de même pour le freinage remarquable d’efficacité d’après l’essayeur.

Le nouveau moteur est une réussite. Toujours aussi souple mais plus coupleux entre 2 et 4000 tours/minute.

Le nombre de décibels sortant du pot a diminué (un bon point pour moi) mais la sonorité du bicylindre est toujours très agréable.

Les capacités en tout-terrain sont réelles et l’on est loin de celles offertes par certaines concurrentes plus pesantes. L’Africa Twin a gardé ses racines et sa polyvalence.

 

 

 Moto Net publie le 17 octobre la deuxième partie de son essai. C'est l'Adventure Sports qui est concernée.

Cela m'intéresse d'autant plus que, hier, j'ai eu la chance d'essayer ce modèle deux jours avant sa présentation officielle dans les concessions. C'est l'occasion de comparer nos avis. Celui sur la suspension pilotée m'a particulièrement intéressé car j'ai eu parfois un sentiment étrange, comme si je ressentais un filtre entre la route et la moto, avec un contact moins direct. Pour le journaliste qui a essayé les deux versions des suspensions, ce sont les "traditionnelles" qui sont supérieures.

Cela ne m'étonne pas. Je trouve que l'on va parfois trop loin dans la mise en oeuvre de technologies pas vraiment nécessaires. elles sont coûteuses, complexes, rajoutent du poids (2 kg pour les suspensions pilotées Honda) pour un résultat pas toujours évident. Cela semble être le cas sur l'Africa Twin, les supensions sont de qualité et n'ont pas besoin de cette technologie. Cela fait toujours 1500 euros d'économisés!

Pourtant, étonnamment, il est indiqué que 55% concernent des Adventure Sports avec suspensions pilotées. Il faut croire que la surenchère à l'équipement ne touche pas seulement les constructeures, les clients aussi sont demandeurs!

Il se confirme que la selle n'est pas d'un niveau de confort exceptionnel (le résultat de la réduction de la hauteur?).

Sinon, l'agilité de la moto, le peu d'inertie engendrée par la roue de 21 pouces sont soulignés par le journaliste. J'ai moi-même été impressionné par cette faculté de la moto à basculer d'un virage à l'autre, sans effort de la part du pilote. C'est très reposant et sécurisant.

Un essai très intéressant avec une conclusion qui ne l'est pas moins sur cette tendance à proposer toujours plus dans la catégorie des gros trails. Il faut croire qu'il y a une clientèle aisée pour ce type de motos. Il n'y qu'à voir les chiffres de ventes de la BMW 1250 GS, encore plus chère que la Honda pour s'en convaincre.

Pour ma part, j'espère fortement que l'annonce de Fabrice Recoque ("La petite Africa Twin n'est pas dans les tuyaux aujourd'hui. Peut-être qu'elle existera un jour. Malheureusement, pour l'instant, elle n'est pas prévue mais j'aimerais qu'elle arrive un jour") est uniquement destinée à ne pas détourner la clientèle potentielle de la 1100 au moment de son lancement.

Un modèle entre la petite CB 500 X et la grande soeur me parait tellement cohérent pour répondre à une demande réelle des motards à la recherche d'une moto au prix contenu et relativement simple. Bref une Transalp revisitée. Je croise les doigts pour la voir arriver dans un délai raisonnable sur le marché.