Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

Honda Africa Twin CRF 1100 L, l'aventure continue - L'essai de CaradisiacMoto

 

 

 

Deux essais distincts sont proposés. Tout d'abord celui du modèle standard.

 

L'essayeur fait le tour des diiférentes possibilités de réglages ... et il y en a un paquet! Je sais que cela devient le lot de pas mal de machines de cette catégorie mais cette surabondance me laisse dubitatif. Tant de choix me laisse perplexe et je n'en vois pas l'intérêt au quotidien. Une moto bien née, équilibrée, doit pouvoir rouler sans tous ces artifices. Si je possédais une telle moto, je suis certain que je laisserais très vite tomber tous ces réglages parce que je n'aurais pas envie, en fonction de mon humeur ou de la météo ou de mon tempérament du moment de sélectionner tel ou tel paramètre. D'autant que je ne sais pas toujours quel va être mon pilotage lorsque je me mets au guidon. C'est souvent incidemment, alors que je roule depuis un long moment que je me mets à rouler à un bon rythme parce que, tout simplement, je me sens bien à ce moment-là et que j'ai alors l'envie d'ouvrir les gaz, de mettre de l'angle et de ne plus trop regarder le paysage. Bref, je ne me vois pas m'arrêter pour modifier les paramètres à cet instant. 

Le nouveau moteur reçoit l'approbation du journaliste: "Ce bicylindre toujours aussi plaisant à emmener se trouve être plus plein en bas, avec l’augmentation de la cylindrée". Il en va de même pour la boîte DCT qui est de plus en plus appréciée par la presse moto.

Agilité, bon rayon de braquage et qualité des suspensions sont soulignés. Munie de pneus Continental TKC 80, la moto se révèle efficace en tout-terrain.

 

 

Vient ensuite l'essai de l'Adventure Sports, le modèle sur lequel Honda semble miser. C'est évident pour moi. En effet, elle coûte 2000 euros de plus que le modèle Standard mais ce dernier nécessite l'achat d'une bulle haute et d'un porte bagages pour pouvoir installer un top-case. Munie de ces équipements indispensables, il lui manquera entre autre, par rapport à sa soeur, les poignées chauffantes (ô combien précieuses quand on roule toute l'année à moto), les jantes tubeless bien plus sécurisantes, un sabot de protection plus important, une bulle réglable, des points d'ancrage pour des sacoches, un réservoir de 25 litres, une selle plus confortable, des pare-mains, une prise. 

Il y a une volonté manifeste de voir les clients potentiels se tourner vers l'Adventure Sports. Je suppose qu'une étude de marché a été effectuée et a conclu que la clientèle potentielle était là. Qu'en sera-t-il dans la réalité? 

Une fois de plus, malgré le confort apporté par les suspensions pilotées (en option à 1500 euros), l'essayeur semble plus adepte des suspensions classiques qui lui donnent "un feeling de roulage plus ferme et franc à la roue".

 

La conclusion de l'essai "Reste à voir à l’avenir si cette version 1100 de Africa Twin arrivera à supplanter le best seller allemand…" montre qu'une interrogation demeure sur l'oreintation donnée à ce modèle phare de la gamme Honda. Ses qualités sont unanimement reconnues mais on sent le doute s'installer sur l'engouement des motards, notamment ceux venus de la firme bavaroise.

Je dois reconnaitre que je suis dans le flou moi aussi. Mais je ne suis sûrement pas le mieux placé pour apporter une réponse. Mon choix récent d'une descente en cylindrée que je ne regrette absolument pas (au contraire) ne me permet pas d'avoir un point de vue sur le sujet; en effet, mon sentiment est que le marché devrait plutôt accueillir des trails plus modestes, à l'instar de la Yamaha 700 Ténéré (il va falloir que je l'essaye, cette nouveauté à priori très intéressante).

Mais je ne connais pas les désirs des motards au pouvoir d'achat conséquent. Peut-être attendaient-ils impatiemment une Africa Twin suréquipée avec un tableau de bord tout ce qu'il y a de plus moderne. Dans un an, à la lecture des chiffres des immatriculations, nous en saurons un peu plus.